Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

37189 114496391948282 100001637649117 103320 1126086 n
MAHAMAT TRAORE


La première raison c’est qu’il y a un proverbe africain qui dit que quand la case du voisin brûle il faut l’aider à éteindre l’incendie. Ce qui se passe au Mali concerne de près le Tchad aussi. Déjà Boko Haram est à la porte du Tchad. Maiduguri la ville au nord-est du Nigeria est peut-être à 250 km de N’Djamena !! De plus ceux qui animent l’aile militaire de Boko Haram viendrait en majeure partie du Tchad. La tradition révolutionnaire ou islamique cultive la solidarité ou la fraternité : je t’aide et tu m’aideras.

La deuxième raison c’est que ce qui se passe au Mali n’est pas une guerre de type classique. C’est la guérilla dont les militaires maliens en connaissent quelque chose. Ce qu’il aurait fallu faire c’est d’armer l’armée malienne avec des armes sophistiquées. Ainsi elle pourrait reconquérir la partie de son territoire occupée. Si d’aventure on s’entête à envoyer un contingent de la CEDEAO composé de plusieurs pays, il y aura certainement un enlisement, un échec cuisant et brûlant. Il existe présentement un exemple flagrant : la Somalie. La Force de l’Union Africaine est là depuis 6ans et elle continue à piétiner, parce qu’elle applique justement les méthodes de la guerre classique.

La troisième raison, comme les Tchadiens sont aguerris à la guérilla, il serait judicieux de remettre cette mission au seul Tchad qui pourrait en découdre facilement et en très peu de temps avec ces mafieux, ces islamistes et ces narco-trafiquants. Le théâtre des opérations et des hostilités, à savoir le nord Mali est similaire au nord du Tchad. Les tchadiens ont fait ce genre de guerre pendant 30 ans

La quatrième raison, il faut des garanties pour le Tchad. Pour que les fils et filles du Tchad descendent au front malien, il faudrait qu’un mandat clair soit donné au Tchad par les instances internationales, à savoir l’Union Africaine, l’Union Européenne et les nations-Unies.

Sur le plan intérieur cette question devrait être débattue de la manière la plus transparente et objective par l’Assemblée Nationale qui votera une loi autorisant l’Etat tchadien à intervenir au Mali. Ainsi les militaires tchadiens seront soutenus par leurs compatriotes tchadiens et toute la communauté internationale.

Evidemment la question vitale c’est le nerf de la guerre. Il est hors de question que le budget national tchadien supporte cette guerre. Par conséquent nos soldats devraient être désintéressés en fonction du degré de la gravité de la mission et avant qu’ils ne quittent le territoire tchadien et non pas quand ils sont dans le cockpit ou en plein désert.

Il faut noter que toute cette histoire de Boko Haram et compagnie est une conspiration des pays Arabes contre l’Afrique, en particulier l’Arabie saoudite et le Quatar qui financent ces groupes appelés islamistes : Les Chabab en Somalie, le Boko Haram au Nigeria et maintenant tout ce monde au Mali. Leur objectif c’est de prendre carrément un Etat du sahel et en faire leur Bastion. Les Islamistes radicaux dans les pays arabes veulent réislamiser et arabiser l’Afrique. Il est grand temps que l’Union Africaine dénonce les pays Arabes qui déstabilisent l’Afrique sinon c’est la croisade qui risque de s’installer en Afrique. N’a-t-elle pas commencé au Nigeria ?

 

MAHAMAT TRAORE