Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

hinda2.jpgMoi, ce qui me surprend désagréablement dans le soi-disant Buzz Hinda, c'est que des gens comme le fils d'Ibni Oumar Mahamat Saleh et notre haut parleur de l'UFR Abderamane Koulamallah qui se sont précipités à être des amis de Hinda sur facebook.

PS: Makaila, je te prie de publier la réaction intégrale que j'ai envoyée dans ta boîte mail.

L'un, son père a été torturé et massacré par la famille Itno, mais le voilà à se précipité comme une diarrhée pour devenir l'ami de la femme du bourreau de son père. Qu'est-ce qu'il espère ?
Un poste de responsabilité dans le gouvernement? De l'argent pour son association Move4Chad ? Dans les deux cas, qu'il nous précise exactement ses attentes, car on ne peut pas soutenir quelqu'un
dont les actes contredisent ses engagements.

Quant à Koulamallah, ce qu'il espère, c'est un poste dans l'Exécutif du pays. Il n'a presque jamais caché ses profondes intentions: évolué dans le cercle du pouvoir par quelque moyen que ce soit.


Comme IDI refuse désormais de le recevoir, il espère néanmoins l'atteindre par le biais de sa femme. Pourquoi devons-nous faire confiance à Koulamallah pour parler

 


Pourquoi Koulmallah et le fils d’Ibni Oumar Mahamat Saleh ont-ils accepté l’invitation de Hinda Déby sur Facebook ?

Ce qui me surprend désagréablement dans le soi-disant Buzz Hinda, c'est que des gens comme le fils d'Ibni Oumar Mahamat Saleh et notre haut parleur de l'UFR Abderamane Koulamallah qui se sont précipités à être des amis de Hinda sur Facebook.

Un peu de cohérence, les Tchadiens.

L'un, son père a été torturé et massacré par la famille Itno, mais le voilà qui se précipite comme une diarrhée pour devenir l'ami de la femme du bourreau de son père.

Qu'est-ce qu'il espère ? Un poste de responsabilité dans le gouvernement? De l'argent pour son association Move4Chad ? Dans les deux cas, qu'il nous précise exactement ses attentes, car on ne peut pas soutenir quelqu'un dont les actes contredisent ses engagements à lutter contre le pouvoir en place qui se manifestent jusqu’à l’Assemblée Nationale française.

Quant à Koulamallah, il ne sert à rien de se dérober. Ce qu'il espère, c'est un poste dans l'Exécutif du pays. Il n'a presque jamais caché ses profondes intentions: évoluer dans le cercle du pouvoir par quelque moyen, le plus ignoble soit-il.

Comme IDI refuse désormais de le recevoir, il espère néanmoins l'atteindre par le biais de sa femme. Pourquoi devons-nous faire confiance à Koulamallah pour parler au nom de l’UFR ?

Même si l’UFR est devenue une coquille vide, il reste que nombreux sont les Tchadiens qui résistent encore et résisteront toujours au pouvoir criminel de Déby et sa famille.

On ne veut pas de traître parmi nous. Ceux qui parlent au nom de la résistance nationale n’ont pas le droit d’entretenir des relations amicales avec l’ennemi sous quelque forme que ce soit.

Beaucoup trop de Tchadiens sont morts dans la révolte contre le pouvoir en place. Il est immoral de souiller leur mémoire comme le font Koulamallah et le fils d’Ibni.

Personne ne leur interdit de s’allier avec le diable s’ils le souhaitent, mais de grâce, qu’ils ne demandent pas au peuple tchadien de les soutenir dans leur turpitude.

YSA, Soubiane, Aldjineidi, Raoul, Djimet, Yacoub, et bien d’autres ont rejoint l’ennemi sans jouer à la traîtrise.

Que Koulamallah et le fils d’Ibni fassent pareil si ça leur chante. Mais qu’ils le fassent ouvertement pour que les Tchadiens sachent de quel côté ils sont.

Qu’on ne vienne pas nous tromper par des formules désuètes du genre « se rapprocher de l’ennemi, c’est une stratégie pour mieux comprendre ses actes ». Non, ces deux-là ne sont pas aussi intelligents pour faire de l’entrisme. Dommage !

Fadoul Daoud

Alençon (France)