Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

  adouma

Près de quatre mois passés, le président de l’UFCD   emprisonné à Addis Abeba ne donne aucun signe de vie. Des membres de sa famille et de son mouvement  se sont rendus dans la capitale éthiopienne sans pouvoir réussir à localiser le lieu de sa détention moins  encore apprendre de ses nouvelles. Adouma Hassaballah serait il extradé vers le Tchad ? Telle est la question que se posent à l’instar du site Tchad actuel, beaucoup de ses compagnons qui ne comprennent pas pourquoi leur chef s’était retrouvé à Addis alors qu’il était expulsé avec d’autres dirigeants des  mouvements vers Doha au Qatar par les autorités soudanaises.

En effet, le colonel Adouma Hassaballah ne s’était pas retrouvé par hasard en terre éthiopienne. Il devait de concert avec Mr Timan Erdimi, réanimer la résistance à partir du sud soudanais dont il était  fin connaisseur. Une source proche des services de sécurité soudanaise soutient que le colonel Adouma Hassaballah voulait pénétrer clandestinement au Soudan par la frontière d’Ethiopie et qu’il leur a été signalé par ses compagnons à savoir Tounoussi et Abdallah Ramadan qui ne voulaient pas sentir de sa présence au moment où ils négociaient séparément  la reddition de l’UFCD .Précisons que Tounoussi réclamait  14 milliards de livres soudanais auprès des autorités soudanaises pour le désarmement de l’UFCD et Abdallah Ramadan de son côté  400 millions. Les soudanais ont viré 4milliards à Tounoussi sur un compte d’un parent commerçant à Khartoum et Abdallah en a obtenu 200 millions en plus de quelques sous pour ses soins. Quand Adouma fut informé, il voulait coûte que coûte rejoindre ses compagnons pour le partage du magot. C’est pourquoi ses deux compagnons l’ont trahi en lui montant un complot. Chacun d’eux a informé à sa manière les soudanais qui à leur tour ont saisi les éthiopiens en signifiant que le colonel Adouma Hassaballah  est persona non grata. Le comble de malheur, Adouma détient un titre de voyage soudanais. Depuis le chef de l’UFCD croupit en prison s’il ne serait pas extradé vers le bled de Deby comme l’affirmait  Tchad Actuel.

Ainsi, l’UFCD est désarmée parce que ses chefs veulent de l’argent tout comme leurs cousins du FPRN qui ont vendu leurs hommes avec armes et bagage  à coup des livres soudanais. Les Adoum Kougou, Adouma Hassaballah, Alio, Tounoussi, Abdallah Ramadan, Habib mutilé et leurs semblables ont vendu cette fois ci  leurs parents ouaddaiens pour de bon.

Dr Souradjaddine  Abdelbassit Haroun

Opposant, membre fondateur du FNT