Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

dr-khalil.jpgAbdelwahid_Mohamed_Nur_-3.jpg
Khalil Ibrahim du Mje et Abdelwahid El-nour du Mls

Les rebelles du Darfour et le gouvernement soudanais doivent entamer ce dimanche 24 janvier un nouveau cycle de discussion à Doha au Qatar. Les délégations sont déjà sur place mais les pourparlers pourraient avoir plusieurs jours, voire plusieurs semaines de retard. Pour la médiation qatarie, côté rebelles, il y a trop de mouvements et de factions représentés. Elle leur a donc demandé de tenter une nouvelle fois de trouver une position commune avant de se retrouver face aux émissaires de Khartoum.


Depuis les négociations à Abuja en 2006, les mouvements rebelles du Darfour n'ont cessé de se diviser. A l'époque, à la table des pourparlers, il n'y avait que deux groupes représentés : le mouvement de libération du Soudan (MLS) et le Mouvement pour la justice et l'égalité (MJE). A l'issue de plusieurs semaines de négociations, le MLS a finalement explosé en plusieurs factions. Et seul un groupe mené par le secrétaire général du mouvement, Minni Minnawi a fini par signer l'accord de paix.


Depuis quatre ans, il y a eu plusieurs tentatives d'unir les mouvements rebelles pour les préparer à un nouveau round de négociations. Mais elles ont toutes échoué pour plusieurs raisons. D'abord parce que les leaders du MJE et des différentes factions du MLS revendiquent tous la direction de l'hypothétique mouvement rebelle unifié.


Ensuite parce plusieurs pays de la communauté internationale, les Etats-Unis et l'Erythrée en tête, ont chacun leurs poulains au sein de la rébellion. Des personnalités qu'ils aimeraient bien voir émerger à l'issue des négociations.


De l'aveu même de certains rebelles, cela ne fait que attiser les appétits des différents chefs des mouvements qui se subdivisent d'une année sur l'autre. On dénombre aujourd'hui pas moins d'une dizaine de factions du MLS. Le MJE a lui même deux dissidences.

Source: Rfi