Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debyinternational.jpg

Toutes les dictatures sont faibles et masquent leurs lâchetés par des leurres et répressions brutales. Pour peu qu’un peuple, quel qu’il soit, s’éveille et devienne conscient de sa force pour se libérer lui-même, conscient de ses droits et de son pouvoir à changer son propre sort, ces machines à oppression des peuples ou dictatures vacillent. La preuve nous a été faite par la jeunesse et le peuple Tunisien qui nous ont servis toute une leçon de responsabilité, courage, détermination, d’éveil et de force du mental.

De la révolution Tunisienne, que faut-il retenir et importer potentiellement? Est-ce uniquement l’idée de cette révolution? Dans ce cas, il revient à chaque peuple opprimé, de se doter d’une forme qui s’aligne avec ses aspirations. Ou faut-il importer et l’idée et la forme? Cette révolution traine-t-elle une limite de portabilité? Pourrait-elle fonctionner en Afrique noire?

Quelles que soient les tournures langagières, l’idée de la Révolution Tunisienne est la moindre réaction juste et légitime qu’il faut recommander à tous les peuples opprimés, trompés, rabaissés et abusés.  

Au Tchad par exemple, le peuple Tchadien cherche la paix et la stabilité qu’Idriss Deby Itno n’a jamais été capable de lui livrer. Vous me direz que Deby Itno est un faiseur de paix et qu’il a pardonné et gracié tous ses ennemis. Je vous réponds que l’image actuelle du chef des armées du Tchad ne vous trompe pas. Est-ce qu’Idriss Deby Itno est en mesure, aujourd’hui, de donner une arme à un seul de ses ennemis et tourner le dos à celui? Posez-vous cette question et vous découvrirez la réalité de cette paix en laquelle seuls les naïfs qui s’ignorent croient.  

Le vent souffle et ne personne ne connait ni ne maitrise sa direction. Il vient de partout et se dirige vers toutes les destinations où il ya oppression et abus. Ce qui me fait dire qu’une page va inévitablement tourner. À chacun son heure.

Joe Al Kongarena, librafrique.com

Joe.alerte@gmail.com