Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

En effet depuis la débâcle des groupuscules politico-militaires et le ralliement de quelques pontes de la CPDC dont Kassire Koumakoye et Lol Mahamat Choua, sans nous tromper on peut dire l’opposition est enterrée dans ce pays.

 

Récapitulons un peu cette mort : le BET avec son UFDD du General Mahamat Nouri s’est effritée au grand, donc pas d’opposant Gorane du BET contre le régime après la capitulation du groupe de Tahir Guinassou.

 

Le Guerra : Apres le ralliement du FAIDT aucune rébellion sérieuse Hadjaray n’a vu le jour se joue entre les mains des aventureux après la disparition des vrais officiers comme Ahmat NENE, Khamis Doukhoune, Abakar Gaoui, les Nene Ehemir et Zakaria Garba ne pourrons pas faire l’affaire. Avec l’arrivée de Djibrine Assali la jeunesse Hadjaray a eu de l’espoir mais vite envolé.

Dans les deux Logones apres les disparitions de KETTE et de Laouekein, des jeunes officiers pris dans le tas sans aucune formation militaire ont été tentés par le gain facile avec leur intégration dans les corps de Police et de l’armée et séparés les uns des autres par des affectations qui ne leurs permettrons jamais de se réorganiser en cas de mécontentement.

Le Moyen-Chari avec son foyer de tension dans le canton Nyllym conduit par le vieux Djibrine Dassert et supporté par quelques élites de la région  comme le médecin généraliste Nahor Mahmoud rallié au gouvernement et selon certaines indiscrétions qui a « vendu » son parent capturé comme un oiseau assoiffé par les forces gouvernementales puis gracié à l’occasion du centenaire car il ne représente aucun danger pour les institutions de la république, cette rébellion je disais manque d’armement et du personnel obligé d’errer dans la brousse.

Le Kanem et sa voisine le Lac ont avec leur MDD comme au temps de MPLT en 1979 mais sans succès car cette fois-ci ils n’ont pas le soutien du Nigeria, et quand Moussa Medella est rentré au bercail suivi quelques années plus tard par Brahim Malla, on est à mesure de parler aujourd’hui de la pacification de ces deux régions.

Les Arabes depuis la mort d’ACYL Ahmat Akhbache tué par les siens du CDR, ils sont maudits à jamais. Est venue s’ajouter la trahison d’Cheick Ibn Oumar qui abandonné ses hommes et rallié le régime Habré. La rébellion Arabe récupérée par des gens non connus de la scène révolutionnaires a échoué, car Mahamat Issa tué à l’entrée de N’djamena, Hamouda fait prisonnier, Aldjinedi et Touffa ralliés, il ne reste que des troupeaux sans berger.

Les Ouaddaiens mecontents suite au massacre de leurs n’ont su exploiteurs n’ont su exploiter l’occasion par manque de leader militaire, Adoum Yacoub est arrivé un peu en retard car Adouma Hassaballah a pris déjà le devant du théâtre.

Idriss Deby Itno Khamis peut dormir tranquillement, car il n’y a aucun danger vu ce décryptage de la situation sur le terrain.

Alladoum Benoit" <alladoumbenoit@yahoo.fr