Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

ll y a juste une semaine, une famille a connu la peur de sa vie a l'hôpital Mere et Enfant-HME- de N'Djamena. Un enfant de 9mois de cette famille était malade et hospitalisé dans un box du service de Pédiatrie. Le box est vitré et a un seul lit sur lequel se trouvent la mère et le bébé. Au milieu de la nuit, la mère qui dormait près de son bébé sentit un attouchement, comme un coup de vent, comme quelque chose qui atterrissait sur le lit. Croyant que son bébé tombe du lit, elle ouvre les yeux et bissimillahi! elle tombe nez à nez avec une créature de blanc vêtu, couverte de sorte de sparadrap, qui mettait sa langue dans le nez de l'enfant malade tout en l'etranglant. La créature bizarre a une tête d'une vieille femme. La mère cria si fort que les gardes-malades voisins accourrent et tous ont vu la créature qui a décampé, par les toits du box. Plus personne n'avait dormi et le lendemain la rencontre avec la créature a été juste interprétée comme une hallucination collective par les responsables de l'hôpital.
La mère victime et ses voisines des autres box ont pris leurs rejetons malades et ont fui l'HME. Toutes ces hallucinées croient dur comme acier que la créature est une femme connue de Gardolé, l'ancien quartier déguerpi sur lequel est bâti l'HME. La femme serait morte d'intempéries après son déguerpissement et son esprit vengeur hante les couloirs, les WC, les bureaux et les salles d'hospitalisation du dudit Hôpital. Cet esprit jura vengeance contre l'autorité qui a détruit sa masure de Gardolé.
Pour se venger contre l'ex-maire Zene Bada, le maire surnommé Bulldozer ou démolition-Man, cette sorcière a précipité l'enfant de Zene Bada contre un poteau alors qu'il roulait a moto. Il en était décédé quand son père se trouvait en prison pour détournement au niveau de la mairie. Toujours contre Zene Bada, selon ceux qui fréquentent les mystiques et les fétiches, la vieille lésée a promis de troubler la tête de l'ex-maire qui ne saura autre chose que de voler et se retrouver toujours et encore en prison. Donc la créature a pour mission de piloter les neurones et autres système nerveux de Bada pour l'inciter a se salir en volant les biens de l'Etat. C'est ainsi qu'il a fallu beaucoup de sacrifices de la part de Zene Bada mais qui gagnera ce combat entre sorcière vengeresse et le maire? Zene Bada saura-t-il se garder de voler et ainsi éviter d'être un habitué des prisons? La sorcière finira par faire décéder notre bulldozer-man qui serait très malade dans son actuelle prison? Allah-ou Alam!!!

Revenons a l'hôpital: il y a un intense lobbying des autorités pour inciter les femmes enceintes a venir accoucher a l'HME, moyennant la gratuite des actes, l'octroi des langes et layettes, des enveloppes d'argents etc. mais de plus en plus de femmes se plaignent de cette structure hantée par des esprits maléfiques mais aussi une hygiène défectueuse car le sang, les cacas, les crasses de toute nature ne sont pas évacués selon les normes exigés car l'hôpital est construit sans tenir compte d'évacuations de souillures. Il est prévu dans cet hôpital que toute saleté sera absorbée par des papiers absorbant comme se faisait dans les pays riches, sans respect de réalités tchadiennes. Maintenant l'hôpital HME a un atmosphère pestilentiel avec odeur fétides, lochies malodorantes et sang coagulé....
Revenons aussi pour Parler du personnel de l'HME: de nombreux infirmiers et techniciens en radiologie, sages-femmes ont de faux diplômes. Juste avant l'ouverture de cet hôpital, il y a eu une ruée de tous les usagers du faux et falsificateurs de parchemins. Avec les coups de main et influence de gros-bonnets, toute une racaille a eu accès dans cette structure. Imaginez-vous une fille qui s'achete un diplôme d'echographiste au Bénin et qui officie aujourd'hui en Radiologie de HME! N'en parlons pas de tous ceux qui sont en blouses blanches qui assurent les gardes et permettent les entrées des jeunes malades et leurs hospitalisations: ce sont tous des étudiants qui jouent le médecin, sans encadrement, sans surveillance.., imaginez les dégâts, les compromissions et les extorsions des sous au malades!
Autre chose insolite: selon le personnel interne de HME, de nombreux matériels disparaissent de l'hôpital: echographes, sondes, autoclaves, poupinels, des lits, des matelas, d'instruments de chirurgie, des réactifs de labo, des médicaments d'urgence et meme de seringues vendus aux Dr Choukou installés autour de HME. Des vendeurs illégaux des médicaments à 10m d'une structure publique et sous la barbe et le nez des autorités? C'est du jamais-vu ailleurs qu'au Tchad. Depuis leurs grèves de l'année passée et émeute au marché-de-mil, les Choukou et autres Dr Djim se montrent enhardis et ont rendu légal un commerce illicite et combattu dans tous les pays du monde. Il parait que la vente des médicaments de la rue par de non professionnels est la plus prolifique des activités dans les pays pauvres. C'est plus rentable que la drogue et de nombreux responsables du système de santé au Tchad sont complices et luttent contre les mesures d'endiguation.
Dernier et sérieux problème: le service de neo-natalogie où les enfants à peine nés et ayant de problèmes de santé doivent être hospitalisés ne fonctionnent pas depuis l'ouverture de l'hôpital. La très médiocre neo-natalogiste ou supposée telle, Dr S. G. S. refuse de faire fonctionner ce service a elle confié car elle se dit lésée de n'être pas la Directrice Générale de toute la pédiatrie de HME. Elle se dit plus ancienne et ce poste lui revient de droit. D'aucuns disent que la pédiatre Dr S. est un médecin très médiocre, chasseuse de perdiem et de voyages lucratifs avec Unicef et autres ONG. Meme quand elle est Chef de service de Pédiatrie a HGRN, elle est toujours absente et fait travailler les étudiants. elle est en plus foncièrement tribaliste. Pour cacher ses lacunes, elle se crée des situations de victimisations et de vulgaires conflits de leadership dans lesquels elle trouve son oxygène pour piailler ou caqueter sur tous les toits. C'est aussi cette piètre dame pédiatre qui a fait perdre plusieurs milliards au Tchad dans le cadre de Fond Mondial en mal gérant le programme dit PTME qui prévient la transmission du Sida de la Mère à l'Enfant. De nombreux pays africains ont des chiffres et des prévisions présentables mais avec notre pauvre dame pédiatre, ce fut le catastrophe total pour le Tchad: elle n'a pu fournir aucun argumentaire ni preuve pour pouvoir convaincre les bailleurs à reechelonner ce fond mondial contre la tuberculose, Sida et paludisme. Fond tant convoité mais perdu dans la nature pour le Tchad à cause d'un médicastre sans niveau qui gère un PTME sans avoir aucune compétence. Elle n'a pas pu fournir aucun chiffre dans la prise en charge de ses patientes et leurs enfants. Aucun justificatif des fonds alloués. Elle a démontré par son attitude qu'au Tchad il n'y a jamais eu de VIH ni sa transmission de mère à l'enfant. Quelle morgue de Dr S. devant les experts du fond Mondial en 2010!!! Oh, Tchad des incomprents rois!
Il y a aussi l'épineux problème de laboratoires au Tchad. Par exemple pour suivre un malade du sida, il faut des lavis perfirmants car un tel suivi est psycho-social, clinique et paraclinique et thérapeutique. Ce suivi paraclinique exige des bilans comme charge viral, taux de CD4, bilan lipidique, recherches des co-infections comme hépatites et germes opportunistes. Le suivi thérapeutique est très important car il permet de connaitre la mauvaise observance, les échecs de traitements, un éventuel changement de schéma thérapeutique etc.. Or au Tchad, on ne parle que de gratuité des ARV sans que s'accompagnent la formation des laborantins, des InFectiologues, des psychologues etc... Il n'existe pas des spécialistes, bactériologistes, virologues etc... Pour une meilleure prise en charge des malades. Ainsi le suivi de PVVIH est une mauvaise aventure, mauvaise car les charrues sont avant les bœufs et de personnes fourbes, véreuses et incompétentes se sont appropriées du sort de ce malades qui meurent par milliers et par an. Les programmes de Sida sont devenus la marmite convoitée de tous ces véreux et assassins qui n'ont aucune foi en leur guérison. Des mangeurs d'âme par procuration a cause de leur boulimie par la mort sur cachexie des gens qui sont sauvés sous d'autres cieux.

Nous reviendrons sur d'autres aspects du système de santé au Tchad et ainsi informer l'opinion nationale et international pour le bien de la population tchadienne.
A suivre donc!

Confidentiel: X.G