Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

"L'homme Noir n'est pas assez entré dans l'histoire", a déclaré Nicolas Sarkozy dans son discours de Dakar, terre africaine. C'était lors de son premier déplacement en Afrique Noire après son élection à la tête de l'État français. Dans tout son discours, le président Français a démontré que le Noir est un sous-homme, inférieur au Blanc, incapable d'accoucher la moindre bonne réflexion pour faire avancer son continent noir. La suite immédiate des événements lui a donné raison. Tout de suite, après son discours, il a été reçu au palais présidentiel à Dakar, sans aucune protestation officielle des autorités sénégalaises. Après cette insulte qui ne dit pas son nom, il est allé au Gabon. Là-bas non plus, aucune réaction de la part des autorités gabonaises. Les réactions de la classe intellectuelle africaine a été très timide, pas du tout à la hauteur de la provocation et de l'insulte.

"L'homme Noir n'est pas assez entré dans l'histoire", parce que les Africains eux-mêmes ne revendiquent pas assez leur part dans l'histoire. N'allons pas loin. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, sous l'occupation allemande, Brazzaville était la Capitale de la France libre. Cela, le Français de base l'ignore totalement. Le Tchad est la première colonie a avoir rallié le Général De Gaule après son appel du 18 juin 1940. La plupart des Français ne le savent pas. Pendant la Seconde Guerre, beaucoup d'Africains sont morts pour libérer la France. Le Français de base écarquille les yeux quand lui fait savoir cette vérité historique. En France, on sait seulement que beaucoup d'Américains sont morts pour la France. Parce que les Américains le clament haut et fort sur tous les toits. A chaque visite d'un président Américain en France, on ne manque jamais d'évoquer longuement ce souvenir d' Américains morts pour la France pendant la Seconde Guerre Mondiale. Chez les chefs d'État Africains, Black-out total ! on ne parle plus de l'histoire. Aucun chef d'État Noir Africain, en visite officielle en France, ne rappelle aux Français le souvenir des Noirs qui sont morts pour la France. Alors, si les Africains ne revendiquent pas leur part dans l'histoire, qui le fera à leur place ? Les Nègres sont quotidiennement humiliés par l'Occident, notamment la France, sans qu'il ne se manifeste aucune volonté de prendre la moindre revanche vis-à-vis de l'histoire. Et la roue de l'histoire tourne toujours contre les nous. Tout se passe comme si les humiliations de la traite négrière , et les exactions de la colonisation ne suffisent pas à éveiller nos consciences.

Pour en venir à la Côte d'Ivoire, j'ai lu cette phrase dans Jeune Afrique, qui m'a donné un petit sourire au coin des lèvres : "Si la communauté internationale est unanime, la rareté – et la lenteur – des réactions africaines a joué en faveur de l’occupant du palais présidentiel" (Gbagbo, NDLR). Cette phrase signifie clairement que les Africains ne font pas partie de la fameuse communauté internationale. On entend ici implicitement par "communauté internationale", la France avec quelques pays de l'Union Européenne, et les États-unis. La Russie et la Chine qui soutiennent Gbagbo ne font pas partie non plus de la nébuleuse.

Une humiliation des nègres est en cours en Afrique de l'Ouest. Les événements qui s'annoncent douloureux, dans les jours à venir en Côte d'Ivoire, s'ils viennent à se dérouler, vont être une occasion de plus d'humilier les Noirs sur leur propre continent. Nous sommes des cancres jusqu'à en mourir. En effet, pour la première fois en Afrique Noire, des Noirs vont faire la guerre à d'autres Noirs, en terre africaine, à la demande des Blancs. Il y aura du carnage. Des milliers de cadavres, ivoiriens ou non, vont joncher les rues d'Abidjan. Mais la vie d'un nègre ne compte. Le pétrole du nègre, son cacao ou son café à prendre sont plus précieux que sa vie. Même s'il faut tuer tous les Ivoiriens pour installer Ouattara au pouvoir, le raciste Sarkozy est prêt. "Les contentieux post-électoraux, sont nombreux en Afrique. Comment se fait-il que ce soit seulement en Côte d'Ivoire, qu'on veuille porter la guerre" ? S'est interrogé l'homme politique Français, Jean-Luc Melanchon, sur un plateau de télévision. Et comme le ridicule ne tue pas, même le Togo compte envoyer des soldats se battre pour "restaurer la démocratie" en Côte d'Ivoire. Tiens ! Le Burkina aussi. Blaise Compaoré qui a assassiné son ami Sankara, et qui règne sans partage depuis 23 ans, est un vrai démocrate chevronné, qui veut "rétablir la démocratie" en Côte d'Ivoire ! Finalement où va l'Afrique Noire ? A la dérive. Le séisme va se ressentir largement au-delà des pays limitrophes de la Côte d'Ivoire. Mieux vaut ne pas habiter l'Afrique de l'Ouest en cas de déclenchement de la guerre en Côte d'Ivoire. Certains Africains peinent à le comprendre : l'usage de la force n'est pas la solution. Le recomptage des voix comme le propose Gbagbo ne coûte-t-il pas moins cher qu'une guerre dont ne maîtrise pas les issues ? Non. Avec le recomptage des voix, il y a des chances que Gbagbo gagne et il n'en est pas question pour la communauté international. C'est ce que redoute la France qui ne veut que la guerre, et rien que la guerre en Côte d'Ivoire. Mais pourquoi sommes-nous lents à comprendre les manigances des Blancs ? Sommes-nous maudits ? Est-on certain que l'installation de Ouattara au pouvoir sera synonyme de retour de paix définitive en Côte d'Ivoire ? Au vu de ce qui se passe, j'ai simplement honte d'être Noir, quand je vois des Blancs pousser des Noirs à s'entretuer. Faut-il s'immoler par le feu pour se faire entendre, et entrer dans l'histoire ?

BELEMGOTO Macaoura