Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

troupes-mali.JPG

 

Communiqué de presse


Participation de l’armée tchadienne au Mali : faut-il escamoter le drame tchadien ?

La Coordination Internationale des Forces Vives Tchadiennes en Exil (Pôle d’Afrique) exprime sa solidarité et sa compassion au peuple du Mali, dont la bande nord est sous occupation des groupes armés d’obédience d’une part, islamiste, et d’autre part, autonomiste, qui sèment la terreur, la désolation et l’amertume au sein des populations civiles face à un silence quasi-suspect de la communauté internationale.

Devant cette crise préoccupante qui prévaut au Mali, les forces vives tchadiennes en exil ne peuvent rester indifférentes.

En effet, des rumeurs répandues et persistantes font état de plus en plus d’une intervention presque certaine des forces coalisées afin de libérer le nord du Mali de ces tendances armées qui ont élu domicile dans cette contrée d’Afrique de l’ouest avec des revendications à enjeux complexes et dont le contour est insaisissable.

Ainsi, les forces vives tchadiennes s’intéressent sur la participation des troupes  tchadiennes  dans ce conflit malien d’envergure internationale.

Depuis quelques mois, Idriss Deby, qui était pratiquement traité de paria lors du conflit libyen, est subitement, courtisé par les Chefs d’Etats d’Afrique de l’Ouest qui lui font des yeux doux et l’amadouent. Ils lui jettent   des fleurs pour ses «  talents de guerrier » afin qu’il y prenne pour une contrepartie qui  occulte la crise sociopolitique au Tchad.

 Pourquoi, aucun pays africain  ne veut-t-il  prendre les risques d’engager ses troupes dans le cadre d’une coalition militaire internationale à même de libérer le peuple malien pour de craintes de représailles ?

Aujourd’hui, nous sommes renseignés  sur  la présence dans un pays d’Afrique de l’Ouest, limitrophe du Mali,  des troupes tchadiennes appelées à intervenir aux côtés de ladite coalition armée internationale  contre les éléments islamistes.

Par principe et obligation morale, les forces vives tchadiennes en exil sont solidaires au peuple frère et ami du Mali.

Toutefois, nous estimons qu’Idriss Deby qui bat le record de durée de vie au pouvoir (22) ans, après avoir verrouillé  de manière hermétique, la voie à son opposition pour  une alternance démocratique et politique n’est pas la personne indiquée pour apporter sa partition. Parce qu’il s’est  illustré  tristement par son interventionnisme armé dans de nombreux pays d’Afrique centrale et de l’ouest, soit pour changer de régime, c’est le cas de la République centrafricaine où ses troupes ont chassé en 2003, le Président Ange Félix Patassé démocratiquement élu, pour introniser François Bozizé. Soit, pour maintenir des dictatures contre la volonté populaire.  Comme  en 2003, où  Idriss Deby avait secouru le Président Ngnassibé Eyadema, qui faisait  face à une  révolte populaire.

De sources proches de l’armée togolaise avaient même révélé  à l’époque que les militaires tchadiens étaient positionnés dans la ville de Lomé,  prêts à ouvrir le feu sur la foule qui tentait de manifester.

Nous attirons l’attention des Etats d’Afrique de l’Ouest, que la Garde prétorienne d’driss Deby  composée essentiellement de son groupe ethnique  a été envoyée en RDC, en RCA et au Congo. Elle a  été accusée de graves violations des droits de l’homme,  de viol des  femmes et des pillages des biens dans ces pays cités.

Ainsi, nous craignons fortement que le drame tchadien soit escamoté par la communauté internationale  pour réconforter Idriss Deby. Pour les Tchadiens, le régime d’Idriss Deby se singularise  de façon inqualifiable par la  férocité,  la brutalité, la brimade et l’impunité  à l’encontre de sa  propre population  sans qu’aucune voix ne s’émeuve, ne fasse écho,  ni s’indignée.

Aussi, recommandons-nous, à la communauté internationale de faire preuve de  circonspection dans ses rapports avec le pouvoir d’Idriss Deby au Tchad.

Pour toutes ces raisons susmentionnées, nous  demandons à la :

Ø  CEDEAO de prendre en considération nos  préoccupations au sujet de la participation des troupes tchadiennes dans le conflit malien ;

Ø  France d’aider le Mali à recouvrer  l’intégrité de son territoire hérité de la colonisation ;

Ø  Aux pays voisins de ne pas laisser tomber pour  sombrer dans le chaos  qui fragilise désastreusement une  sous-région  politiquement instable.

Ø  Et enfin, nous renouvelons notre soutien fraternel et amical  au peuple malien face à l’épreuve qu’il endure.

Fait à Dakar, le 24 septembre 2012

 

La Coordination Internationale des Forces Vives Tchadiennes en Exil (Pôle d’Afrique)

Contact : 00 221 33 825 93 72

                     00 221 70 64 96 924

                                                                                Mail : vivesforces@yahoo.fr