Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

                                                            Communique de presse n°001/BE/FSR/2012


abakarassileck.jpg

             M.Abakar Assileck Halata, porte-parole du Front pour le Salut de la République

(FSR)


- Préoccupés par la situation récurrente de la sécurité de nos compatriotes vivant dans les pays limitrophes du Tchad.


- Situation engendrée par l’attitude belliqueuse de Deby et surtout par son ingérence dans les affaires  intérieures de ces pays amis : la RDC, le Congo, le Togo, la RCA, le Soudan, la Libye, le Rwanda et aujourd’hui le Nigéria.


Nous voici une fois de plus confrontés aux problèmes de nos compatriotes vivant à l’étranger. En effet nos concitoyens installés au Nigéria viennent d’être accusés par leur pays d’accueil de mercenaires et de déstabilisateurs de ce pays qui leur a offert accueil et hospitalité.
Cette accusation découlerait des agissements irresponsables du régime de Deby qui a fini par coller à notre pays l’étiquette d’Etat voyou. En effet, le sanguinaire Deby ne recule devant rien pour assouvir ses desseins diaboliques. Il a toujours couru derrière les gains faciles (trafics des drogues et blanchissement de l’argent sale).
En 1998 à la demande de Gadhafi et grâce au financement de ce dernier, Deby a envoyé des milliers d’hommes pour combattre aux côtés de kabila père.
Il avait par ailleurs et sur stimulation des CFA de feu Eyadema, dépêché des centaines d’hommes pour mater les manifestants togolais.
Il avait fait déferler ses troupes pour déposer feu Patassé et introniser Mr. Bozize transformé entre temps en vassale, la preuve de cette assertion est parlante. En effet, la protection de Mr. Bozize est jusque là assurée par les troupes envoyées par Deby pour cette fin, mais pour aussi massacrer des centrafricains qui n’acceptent pas que leur dignité soit bafouée. C’est la raison pour laquelle les frères centrafricains ont été obligés de prendre les armes.
C’est un secret de polichinelle que le cas du soudan qui en est la meilleure illustration. En effet, le rôle qu’a joué Deby dans la détérioration de la situation au Darfour, soufflant tantôt le chaud tantôt le froid a conduit à la scission du soudan, ce, malgré le refus de l’opinion internationale. Deby a réussi à transformer cette paisible région du Soudan en un véritable enfer pour ses ressortissants et en un réel imbroglio. Par cynisme, il joue et entretient la contradiction. Ainsi, il avait sollicité avec insistance la force onusienne qui devrait dans son entendement l’aider à massacrer des tchadiens qui ont dit non à l’injustice, à la gabegie et à la corruption et qui ont surtout refusé à voir leur dignité bafouée. Pour ce faire, ils ont combattu les armes à la main. C’était contre ceux-là que Deby avait fait appel à la force onusienne. Mais lorsque celle-ci avait judicieusement limité son rôle conformément à son mandat de stricte sécurisation des refugies et des déplacés, Deby en a fait son pire ennemi et demandé avec insistance le  départ de cette force jusqu’à obtenir gain de cause.
En Libye nos compatriotes ont payé un lourd tribut à cause de l’irresponsabilité de Deby. En effet, l’esprit mercantile qui anime Deby l’avait conduit à voler au secours de Gadhafi. Des soldats ont été envoyés à partir du Tchad et d’autres ont été recrutés localement par l’ambassadeur du Tchad en Libye qui n’est autre que son grand frère. Cet engouement à voler au secours de Gadhafi avait exposé nos compatriotes au point où on leur a collé l’étiquette de mercenaires.
Aujourd’hui, ce sont les tchadiens qui vivent paisiblement au Nigeria qui viennent d’être indexés. Ils sont accusés de déstabilisateurs voire de mercenaires. En  vérité ce sont les ingérences de Deby aux affaires intérieures de ce grand pays voisin qui sont la cause du malheur des tchadiens au Nigeria. Nous l’avons d’ailleurs dénoncé il y a peu. Nous avons souligné que Deby et son ami ex-gouverneur de l’Etat de Bornou recrutent pour le compte des Boko haram. Ils leur fournissent armes et munitions.


Deby tient vaille que vaille à garder la main sur ce groupe terroriste Boko Haram et à conserver son pouvoir de déstabilisateur de la région afin que les grandes puissances fassent appel à lui pour rétablir la situation pourtant qu’il a lui-même créée-le pyromane pompier. Pour ce faire, il est prêt à allumer le feu partout en Afrique, folie de grandeur oblige. Avec Deby le ridicule ne tue pas. Sinon comment peut-on concevoir que ce dernier peut se permettre de contracter un mariage pharaonique à coût de milliards des FCFA alors que la famine sévit dans le pays ( soubana… ).
Ou comment peut-on concevoir la création et l’entretien des quatre milices déstabilisatrices du Soudan, de la RCA, du Nigeria, de la libye et bientôt du Niger tout en  continuant à recruter les membres de son clan comme garde plétorienne.
Nous demandons  aux chefs des partis politiques et à tous les tchadiens épris de paix de ne pas baisser les bras et de ne pas abandonner leurs compatriotes de l’intérieur et de l’extérieur dans le désespoir et le pessimisme.
Au vu de la situation actuelle, le Front pour le Salut de la République (FSR) lance un vibrant appel à l’opinion nationale et internationale, à tous les peuples et gouvernements ; bref,  à tous les pays  épris de paix, de démocratie, de liberté d’être aux côtés du peuple tchadien et de protéger les ressortissants  vivant chez eux.
Apportons notre soutien indéfectible à l’opposition armée centrafricaine dans sa juste lutte menée contre la dictature boziziéne instaurée et protégée par Deby. Nous déplorons le silence coupable des grandes puissances telles que la France et les USA.
Nous nous sommes donnés comme objectif la libération du peuple tchadien de l’emprise du régime voyou et sanguinaire de Deby ; et la création des conditions idoines pour l’instauration de la paix, de la démocratie, de la stabilité et de la sécurité au Tchad.
Constants et fidèles à nos engagements, les militant de FSR que  nous sommes, acceptons le sacrifice qu’exige la résistance politique et armée pour l’avènement d’un Tchad nouveau réconcilié avec lui-même et avec ses valeurs-forces.
Vive le Tchad, digne, libre, uni, fort et prospère.
Vive le peuple martyr du Tchad en lutte.

Fait à Paris le 28/01/2012

Le commissaire à la communication et porte parole
Le camarade Abakar Assileck Halata