Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debyinternational.jpg

 

Monsieur Idriss Deby

Président de la République

Présidence de la République

BP 74 N’Djamena

Tchad

Fax : 00.235.251.45.01

 

 

 Paris, le 27 octobre 2011

 

 

 

 

Objet : garantir l’intégrité physique et psychologique de Monsieur Deuzoumbe Daniel Passalet, défenseur des droits de l’homme

 

Monsieur le Président,

L’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-France) s’inquiète pour M. Deuzoumbe Daniel Passalet, président de l’association Droits de l’Homme Sans Frontières (DHSF), basée à N’Djamena. DHSF dénonce, depuis des années, les rapts d’enfants qui se poursuivent dans la région de Lere.

Le 3 octobre 2011, DHSF a publié un communiqué de presse dénonçant la mort en détention, de 10 personnes arrêtées dans l’affaire du meurtre d’un chef villageois qui aurait été notoirement impliqué dans les rapts d’enfants. La police avait arrêté 47 personnes, le 17 septembre : neuf d’entre elles sont mortes le même jour, par suffocation semble-t-il, à cause des mauvaises conditions de détention et une dixième est morte le lendemain.

Ce même 3 octobre, Deuzoumbe Daniel Passalet, dans une interview à Radio Liberté, a dénoncé à nouveau la mort des dix prisonniers. Il a évoqué également le problème des rapts d’enfants et déploré le fait que le chef coutumier de Lere ne s’en soit jamais préoccupé alors que des chefs villageois seraient implique.

Le 7 octobre, M. Jean-Bernard Padaré, Ministre des affaires foncières et des domaines a accordé un entretien à Télé Tchad. Il a affirmé qu’il était choqué par le communiqué de DHSF et dénoncé « les droits de l’homme qui attaquent les chefs traditionnels ». Il a annoncé que « le chef réagira » soit directement soit « à travers son entourage ». Cette dernière menace est d’autant plus plausible que M. Jean-Bernard Padaré est le gendre du chef coutumier de Lere cité par DHSF. Les jours suivants, le ministre serait entré en contact avec des personnes proches de DHSF en leur indiquant que le président de DHSF serait arrêté à moins qu’il ne retire le communiqué et ne fasse des excuses publiques à la radio. M. Jean-Bernard Padaré a réitéré ses menaces, la dernière fois le 16 octobre, d’après nos informations.

La situation est donc critique pour M. Deuzoumbe Daniel Passalet et l’ACAT-France redoute qu’il ne soit arrêté alors qu’il assume pacifiquement et courageusement ses responsabilités de défenseur des droits de l’homme en dénonçant un trafic particulièrement odieux, celui d’enfants.

L’ACAT-France vous exhorte donc, Monsieur le Président, à tout mettre en œuvre pour que M. Deuzoumbe Daniel Passalet ne soit pas inquiété après son retour au Tchad et pour qu’il puisse, tout comme ses collaborateurs de DHSF, poursuivre son travail de défenseur des droits de l’homme, sans restrictions ni représailles.

L’ACAT-France vous remercie de votre intervention et vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de sa haute considération.

 

 

Clément Boursin

Responsable des programmes Afrique

 

 

Copies :

 

·        Madame Fatime Issa Ramadane, Ministre des droits humains – Fax : 00.235.252.2139

·        Ambassade du Tchad en France - Fax : 01.45.53.16.09