Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

untitled.jpg

Le précieux mois de Ramadan touche à sa fin : de l’importance des invocations à l’aumône de la rupture ( Zakât Al-Fitr)

 

Par Talha Mahamat Allim

Genève , Suisse.

 

Cette spéciale et précieuse période de jeûne de Ramadan tend vers sa fin. C’est une occasion exceptionnelle d’un cheminement spirituel, social et humain qui conditionne le croyant dans la Voie de l’agrément d’Allah (sîratâl mûstaqîm). L’observance de ce mois doit nous permettre de tendre, incha Allah, vers la piété (la Tâqwa). Le but ultime du jeûne demeure la crainte de Dieu comme l’atteste le Coran dans la sourate 2 : Oh vous qui avez cru ! Le jeûne vous a été prescrit comme il l’a été aux communautés qui vous ont précédé afin que vous craignez Allah.

 

Ces moments de jeûne sont des instants privilégiés pour l’invocation, il convient donc d’y multiplier les requêtes. L’invocation que l’on fait n’est jamais perdue : soit Dieu exauce, soit Il épargne une épreuve équivalente. En cette période de méditation, de réflexion, de rencontre, de sobriété, de partage...,  il est fortement recommandé de multiplier les invocations en sachant par ailleurs que cette période de Ramadan se présente comme un chronomètre de la vie qui indique l'écoulement combien rapide de la vie humaine sur cette terre. Il nous rappelle le caractère combien court, combien éphémère, combien insignifiant de la vie terrestre par rapport à l'éternité, par rapport au temps auprès d'Allah Soubhanahou Wa Taâla.

 

L’accélération du temps est tel que, notre hôte de marque, en l’occurrence le mois béni de Ramadan est entrain de prendre congé de nous. Il reste encore quelques heures, profitons-en avant son départ, car personne ne peut être certain de vivre l’année prochaine ce précieux mois. Qu’Allah nous accorde une longue vie et nous donne la force spirituelle et physique pour vivre aussi longtemps que possible ce moment intense de vie spirituelle exceptionnelle avec ses immenses récompenses divines.  Nous demandons à Allah qu’IL accepte notre  jeûne et nos invocations et restions dans sa Guidance afin de ne plus sortir du cercle des bénéficiaires de Sa Faveur, de Sa Sagesse et de Sa Lumière.

 

C’est pourquoi ; à partir des enseignements du Coran et de la sunna du prophète de l’Islam (Qu’Allah l’élève davantage en grade et préserve sa communauté de ce que le messager craint pour elle),  il  a été mis en évidence l’importance des invocations en ce mois bénis. Dans Plusieurs hadith, le prophète appelait les croyants en ce termes :

 

"O gens! Le mois de Dieu est arrivé à vous avec la Bénédiction , la Miséricorde et le Pardon. C'est le meilleur des mois pour Dieu, ses jours sont les meilleurs des jours, ses nuits les meilleures des nuits. C'est un mois durant lequel vous êtes invités à être les hôtes de Dieu et vous êtes placés au rang des gens honorés. Pendant ce mois, votre souffle est glorification, votre sommeil adoration; vos [bonnes] actions sont acceptées et vos implorations exaucées. Repentez-vous de vos péchés auprès de Dieu et levez vos bras pour L'implorer aux heures de vos prières."  

 

Il convient de souligner la nécessité de ne pas se limiter dans nos invocations. Car Dieu est le Généreux par excellence. Ses bienfaits sont incommensurables et illimités. Plus ce qu' on Lui demande est grand, plus sa satisfaction est grande. De ce fait, comme sa générosité est infinie et ses trésors inépuisables, demandons lui tout ce que nous voulons sans gêne et sans pudeur. Tout ce qui n’enfreint pas à ses règles. Que le Tout Puissant Allah Soubhanahou Wa Taâlà nous conditionne dans l’accomplissement du bien ici-bas et nous permette de goûter au plaisir de son agrément dans la dernière demeure.

 

Aussi, n’oublions pas de nous acquitter de la Zakat-Al –Fitr qui est une aumône pour tout jeûneur du mois de Ramadan afin de se purifier de tout ce qui aurait pu entacher son jeûne et compléter la récompense de ce dernier. Elle est un devoir pour chaque jeûneur s'il dispose de son montant en plus de sa propre charge et de la charge de ceux qu'il nourrit le jour de la Fête et la nuit qui le suit. Son montant est de un saâ de l'aliment de base le plus courant du pays.

 

Le saâ du Prophète de l’Islam est l'équivalent de quatre moud pour des mains de taille moyenne. Cette aumône légale purificatrice  doit être versée au plus tard avant la prière de la fête aux huit (8) catégories citées dans le verset 60 de la sourate 9 du Coran, entre autres les pauvres, les indigents, ceux qui sont lourdement endettés... Il est donc du devoir de l'homme de donner la zakat de la fin du jeûne (fitrah) de son épouse musulmane et de ses enfants qui ne sont pas pubères et de tout proche qui est à sa charge, c'est-à-dire ceux dont la charge est un devoir pour lui, par exemple les pères et mères.

 

La Zakât Al-Fitr permet ainsi aux nécessiteux de passer la fête dans la joie et la paix en leur épargnant de tendre la main ce jour-là. Cet acte de solidarité et de charité assure qu’aucun membre de la communauté ne soit exclu du plaisir des festivités communautaires. La Zakat fait partie de la tradition islamique de générosité et doit nous rappeler de continuer à cultiver la compassion, la générosité et le respect les uns envers les autres quelque soit notre position sociale.

 

Qu’Allah accorde à chacun d’entre nous Ses faveurs, Sa Guidance, Son agrément dont le bénéficiaire jouit d’un statut exceptionnel de sérénité, de paix, de référence à la communauté, d’utilité sociale, d’intelligence supérieure, de baraka pour lui et pour sa famille…En vous laissant sous la protection de Dieu, nous vous exhortons à méditer ce verset de la sourate Al-an’âm : " Dis :  certes ma prière, mes actes d’adoration, ma vie et ma mort sont à Dieu, Seigneur des mondes. Il n’a point d’associé."

 

Talha Mahamat Allim