Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

ee360d98617261c0cac3e3e015a7b0d2_L.jpg

Tchad - "L'impunité", un problème "urgent" à résoudre selon l'ONU

 

La Haut Commissaire ajointe des Nations Unies aux Droits de l'Homme Mme Kyung-Wha Kang a qualifié de "problème urgent" à urgent "l'impunité" judiciaire au Tchad, qu'avait dénoncé la veille un rapport d'ONG dénonçant l'impunité après l'attaque rebelle de 2008 et la répression qui en suivi.

"Malgré les mesures prises par le gouvernement, le pouvoir judiciaire n'a pas suivi le rythme de l'évolution des obligations du Tchad en matière des Droits de l'Homme, et l'impunité reste un problème urgent", a déclaré Mme Kyung-Wha Kang à la presse avant son départ tôt mercredi au terme d'une visite de deux jours dans le pays.

"Malheureusement, la majorité de ceux qui ont perpétué des graves violations des droits de l'homme n'ont pas été traduits en justice", relève Mme Kyung-Wha Kang.

Dans un rapport publié lundi, des organisations tchadiennes de défense des droits de l'homme avaient souligné qu'"aucun responsable gouvernemental ou de l'armée n'a été inquiété et les réformes institutionnelles n'avancent pas comme elles le devraient".

En février 2008, une attaque rebelle avait été repoussée in extremis aux portes du palais présidentiel d'Idriss Deby Itno à N'Djamena, notamment grâce à un soutien logistique français. Les forces de l'ordre avaient par la suite arrêté de nombreux opposants, dont une des figures de l'opposition Ibni Oumar Saleh, disparu depuis et donné pour mort.

Concernant l'affaire Hissène Habré, Mme Kyung-Wha Kang a déclaré que "le Sénégal a l'obligation de juger l'ancien dictateur tchadien ou de l'extrader pour être jugé en Belgique. Sinon, il n'y a pas d'autres options".

Renversé par Deby, l'ex-dictateur Hissène Habré vit en exil à Dakar depuis sa chute en 1990 après huit ans au pouvoir. Selon une commission d'enquête tchadienne, son régime a fait plus de 40.000 morts parmi les opposants politiques et parmi certains groupes ethniques.

La Haut Commissaire s'est également déclarée "très préoccupée" par la crise alimentaire au Sahel, estimant qu'il était "vital que la communauté internationale continue de financer les programmes d'aide (...) afin de procurer un soulagement immédiat aux millions de personnes qui souffrent d'insécurité alimentaire chronique et de malnutrition aiguë".

© Agence France-Presse