Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

     Notre engagement pour un Tchad juste et humain!

 

En ce qui a trait au sens de notre « Engagement pour le Tchad » sur lequel vous avez été nombreux à nous interroger, voici en substance la ligne politique officielle du Bureau Exécutif du Conseil de la Concordance Nationale du Rdpl. C’est une vision arrêtée par la Convention Nationale des Cadres de notre parti en juillet 2009 au Contrefort du Jura Suisse. Bien que quelques uns d’entre vous aient déjà connaissance individuellement de cette vision, nous croyons qu’il est de bon sens de la rendre publique, ici, par la voix de l’Internet afin que personne n’en soit privé. Vous trouverez donc ci-après l’essentiel de ce qui fait sens et intention de cet « Engagement pour le Tchad », un engagement pour un « Mieux vivre ensemble ».

 

Ce qui est très important à savoir et qui mérite d’être rappelé à chaque instant et perpétuellement retenu est ceci : la justice sociale est  notre but premier! On ne peut comprendre le sens et l’intention de notre  « Engagement pour le Tchad » si on n’a pas en ligne de mire cette cible majeure.

 

Que signifie « la justice sociale est notre but » ? Qu’entendons nous par « Un Engagement pour le Tchad », une vision politique pour une société juste et humaine pour laquelle nous nous battons ? Comprendre le sens et l’intention de cette pensée politique qui nous baigne depuis notre tendre jeunesse est  une donnée nécessaire à la compréhension de nos orientations sociale, politique, économique et culturelle.

 

Nous sommes issus d’un grand pan de notre société, celui de la précarité sociale, de la ruralité insouciante malgré l’incertitude du lendemain logée au creux de nos reins etc. C’est dans ce contexte socio culturel fortement ancré dans la tradition que nous avons forgé notre pensée politique, souvent sous la houlette d’une mère, dans l’amertume et l’adversité, à la longueur des semaines, des mois et des années que nous malaxions inlassablement cette vision d’une société juste et humaine.

 

Oui, nous savons ce qu’est la souffrance, l’injustice, l’amertume, la pauvreté. Nous connaissons la rudesse de nos conditions de vie et l’exigence de notre lutte quotidienne pour la survie. Cette souffrance  nous a marqués au fer à cheval. C’est de là, dans la profondeur de cette endurance, que jaillit notre pensée politique. C’est là, dans l’assemblage des rudiments de nos souffrances (individuelles et collectives) qu’émergent les étincelles de cet « Engagement pour le Tchad ». Un engagement pétri dans l’adversité pour la création des valeurs humaines pour notre société : le bonheur, le bien être et le confort ici bas pour nous-mêmes et pour nos rejetons. Le bonheur non comme un point fixe à atteindre, mais comme un devenir, le devenir de notre pays, de notre société.

 

Or, le bonheur peut-il être sélectif ? Non ! Nous ne voulons pas d’une société à deux vitesses, comme c’est le cas actuellement dans notre pays où  certains citoyens (une infime minorité arrogante) atteignent le bonheur national brut à leur guise et d’autres pas. Car nous ne sommes pas seuls et ne vivons pas seuls dans la société. On peut bien sûr s’abriter un temps derrière de hauts murs protégés par des « gorilles » et mener ainsi une vie insouciante dans le plus somptueux château d’Amdjaress, mais on s’apercevra toujours un jour que l’on est devenu, au final, un être à la conscience étriquée et misérable !

 

« Un engagement pour le Tchad », pour nous, signifie que nous devons garder constamment à l’esprit qu’un bien être individuel durable implique nécessairement une existence solidaire des autres. La solidarité, une solidarité nationale agissante dans une société à forte précarité comme la nôtre, contribue nécessairement au bien être social.

 

Notre pensée politique dérive de tous ces rudiments de notre existence. Des rudiments de vie, denses et profonds, qui nous conditionnent, nous déterminent, nous conduisent et finalement aiguisent notre acti­vité politique. Ce sont ces rudiments de vie qui nous amènent, dans la vie publique comme dans nos re­lations personnelles, à adopter une attitude ouverte et critique, mais toujours respectueuse des convic­tions d'autrui. Car au fait, nous voulons réaliser un meilleur équilibre social pour et dans notre pays. Il va de soit que nous nous sommes engagés ainsi pour la constitution et  la consolidation d'un Etat tchadien solidaire et fort, capable de faire régner le droit. Le Tchad en tant qu’Etat doit garantir les droits fondamentaux et pro­téger les minorités ainsi que les membres les plus faibles de notre société. « Un engagement pour le Tchad » signifie aussi pour nous que l’Etat en tant qu’entité de notre communauté de destin, doit s'engager et ou être engagé pour que les règles communes légalement édictées par nos institutions soient effecti­vement respectées par tous.

 

Nous sommes un parti social démocratique, mais un parti comme mouvement. Selon le dictionnaire le Robert, un mouvement politique est une « action collective tendant à produire un changement d’idées, d’opinions ou d’organisation sociale ». Cette définition est plus que vrai pour le Rdpl. Car les membres du Rdpl sont unis par une vision commune de la société tchadienne qu’ils veulent pour eux mêmes et pour leurs descendants. Nous nous distinguons ainsi donc des autres par cet engagement supérieur à la moyenne. Nous ac­ceptons les décisions de nature politique issues de processus corrects et transparents, notamment lors de nos Conventions Nationales des Cadres. Autant nous sommes pour la solidarité nationale, autant nous sommes attachés aux libertés individuelles. Nous accordons néan­moins la primauté à l'intérêt général et respectons la propriété privée des biens que nous trouvons légitimes.

 

Notre pays est bilingue. C’est pourquoi nous tenons, ici, par notre « Engagement pour le Tchad », à assu­mer activement notre rôle de charnière entre les deux langues officielles de notre pays (le français et l’arabe), tout en promouvant utilement les autres langues nationales de manière à favoriser ainsi la cohésion nationale. Il est hors de question pour nous de boycotter l’arabe comme l’avaient fait, semble-t-il, une partie de nos concitoyens par le passé avec le français. Notre démocratie est une démocratie qui parle français et arabe. Il s’agit bien du français et de l’arabe et non « du français ou l’arabe » et vis versa.

 

« Un engagement pour le Tchad » signifie aussi pour nous que nous respectons l'être humain en tant qu'indi­vidu. Nous respectons sa foi, ses croyances, sa religion, ses goûts pour autant qu’ils s’inscrivent dans la trajectoire de la solidarité nationale. Nous récusons la confusion des genres et de nature. Nous faisons une distinction claire entre individualisme et égoïsme. Nous nous sommes résolument et constamment engagés en faveur du bien public et condamnons ce qui est pur intérêt personnel.

 

Nous voulons donner un nouvel élan à notre pays, une nouvelle espérance à notre jeunesse et un nouveau projet à la démocratie menacée, ces dernières années, par des doctrines inconscientes et obscurantistes.

 

Le respect des droits de l’homme, la liberté, la justice et la solidarité nationale est pour nous des principes qui doivent guider la politique de l'Etat tel que nous l’imaginons, même et surtout dans un monde qui se globalise.

 

Notre engagement pour un Tchad juste et humain c’est aussi un engagement pour la durabilité. Il se conforme aux exigences du développement durable. Notre éthique dans ce domaine s'efforcera à réali­ser un équilibre satisfaisant entre les objectifs sociaux, écologiques et économiques en pré­sence, sans négliger les intérêts internationaux du Tchad.

 

Pour nous, la durabilité se manifeste de diverses façons: elle préserve notamment les liens entre les générations, entre les populations des différentes régions de notre pays, entre les populations des divers pays de notre continent, entre celles de divers continents et entre les humains considérés in­dividuellement, sans aucune discrimination. C’est une vision que nous partageons avec de nombreux partis de part le monde.

 

L’éthique de notre engagement  impliquer donc une solidarité englobant les personnes qui n'ont pas encore voix au chapitre (c’est-à-dire les générations futures), mais qui seront concernées un jour par nos choix politiques d’aujourd’hui. La nature, l'environnement, les attentes prévisibles des générations à venir sont des paramètres qui doivent inspirer nos décisions. Les tchadiennes et les tchadiens d’aujourd’hui doivent pleinement satisfaire leurs besoins, mais « sans com­promettre l'existence et la liberté de choix des générations futures ».

 

L'égalité des chances et des possi­bilités matérielles est aussi une cible dynamique à atteindre pour le Rdpl. C’est elle qui sous-tend toutes les actions de notre « engagement pour le Tchad ». C’est elle qui donnera une base à l'expression des vocations individuelles de nos concitoyennes et concitoyens. C’est elle qui est le moteur du progrès social. Chaque citoyen tchadien doit pouvoir disposer des moyens de se développer selon ses aptitudes et ses goûts, indépendamment de sa religion, de son appartenance politique, de son sexe et de sa situation matérielle. Nous pensons ainsi favoriser l'éclosion des talents, notamment chez nos jeunes, laquelle éclosion conditionnera l'épanouissement per­sonnel de nos concitoyens et affermira les liens sociaux dans une chaîne de solidarité nationale dont tous les maillons doivent être mis à contribution.

 

Finalement nous composons notre projet de société en grappes de thèmes. Chaque grappe contient des perles qui décrivent nos intentions principales et indiquent le sens et l’intention de notre engagement. Ces grappes ne sont pas simplement des faisceaux de pensées juxtaposés. Elles se superposent et s’entremêlent en un tout cohérent. La structure de ce programme s'organise autour des axes suivants: Culture et so­ciété - économie – Développement durable. Même si l'ordre adopté n'a pas valeur de priorité, nous pensons que l’élément « Culture et Société » occupe une place de choix dans la mesure où c’est elle qui imprègne notre être et nous façonne en individus socialisés capables de penser de manière indépendante. Priorité donc à la culture, à notre culture. Car c’est elle qui peut ouvrir notre esprit au changement et stimuler notre prise de décision auto­nome. Elle comme le ciment de la vie en société. Sa valeur transcende donc toutes les autres valeurs matérielles.

 

Rdpl, Mieux vivre ensemble

Un engagement pour le Tchad

La passion de bâtir, le rêve de construire.