Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

moussey.jpg

 

Crédit photo-Rfi

Depuis le 23 mars  2013, l’écrivain et blogueur Jean Laokolé, est arrêté par  sur ordre de Jean Bernard Padaré , pour  vengeance.

 Le 06 mai 2013, Eric Topona, journaliste, correspondant des radios internationales, secrétaire général de l’Union des Journalistes Tchadiens (UJT), est  accusé d’ « Atteinte à l’ordre constitutionnel », ainsi que    Mousseye Avenir De La Tchiré, Directeur de Publication du journal « Abba Garde », d’ « Inciation à la haine » sont détenus arbitrairement au Tchad dans l’impuissance de leurs avocats et des organisations internationales d’obtenir leur libération.

Ces arrestations sont motivées par un seul but : soumettre la presse tchadienne indépendante au diktat souhaité  d’Idriss Deby qui refuse toute plume critique de son pouvoir.

Au Tchad, la démocratie existe que de nom, car, les valeurs qui la composent sont systématiquement bafouées par le pouvoir dans l’indifférence générale d’une opinion publique internationale moins préoccupée par la question tchadienne.

Une  vraie démocratie est structurée par des voies discordantes  qui  la consolident par des reproches en vue d’en empêcher les voies dérivantes et autocratiques.

Cela fait bientôt quatre (4) mois,que le blogueur Jean Laokolé croupit en prison et deux mois, pour Eric Topona et Mousseye Avenir De La Tchiré, qui symbolisent la voix d’une presse tchadienne insoumise.


Nous lançons un appel à une solidarité internationale pour exiger leur libération sans délai, car, la place du journaliste n’est pas la prison, mais, ailleurs.


La démocratie à Idriss Deby, est celle qui réprime toute personne qui refuse  la compromission avec son régime.


La rédaction du blog de makaila