Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les étudiants tchadiens ne sont pas encore à bout de leur surprise. Après le bonus ou aide sociale de 125 milles distribué à chaque étudiant, cette fois-ci ils tempêtent contre le personnel de l’Ambassade. Les diplomates du Tchad au Niger leurs créent la surprise autour de 800 cent mille. Somme laissée par le Premier Ministre aux étudiants lors de sa visite à l’occasion de l’investiture du président nigérien.

L’argent en question découle d’une importante somme laissée par le PM aux tchadiens vivants au Niger. Après le partage, la part des étudiants est revenue à 800 cent mille. Cette somme passée dans plusieurs mains tombe arrive réduite à 760 mille.

Où sont alors passés les 40 mille FCA ? Cette question répétée mainte fois et par plusieurs personnes lors d’une Assemblée Générale récente des élèves et étudiants tchadiens au Niger. Aucune réponse fiable du bureau et autres personnes imprégnées de l’affaire. Ils se disent incompétents ou du moins mal placés pour dire en public qui a pris la somme mais que des étudiants intéressés de savoir sur cette affaire peuvent contacter le bureau. Après moult discussions les étudiants n’ont pas eu gain de cause auprès du bureau qui certainement protège des personnalités ou veulent placer cette affaire « au secret ».

Comme le bureau refuse de dire qui a fait disparaître le magot des étudiants, la question parait plus claire en ces termes : « qui a volé les 40 mille des élèves et étudiants au Niger ? »

Tenez ! Surprise ! La somme en question a été prise par les fonctionnaires ou diplomates de l’ambassade. Le premier conseiller et le Secrétaire de l’Ambassade se sont partagés la somme qui selon le bureau lui-même surpris reviendrait à leurs enfants. Le premier en aurait 5 et le second 2 qui sont pour la plupart des élèves du primaire. Une décharge a été signée de leurs mains et remise aux étudiants avant même que la somme n’arrive dans les mains du bureau. Pourtant il dit dans les textes de l’Association qu’est membre élèves des écoles professionnelles et étudiants des instituts et universités. L’exception est faite aux élèves du Prytanée Militaire. Alors, les enfants de la maternelle, écoles, collèges et lycées quelque soit leur appartenance ou leur rang social sont reversés dans la colonie des tchadiens vivants au Niger.

Alors, Leurs enfants sont-ils privilégiés que plus de 400 étudiants au Niger ? Les diplomates ont-ils pour mission de faire le partage de l’argent des étudiants à leur place ? A part le rôle des diplomates qui est celui de la représentation, de l’information et de négociation, le Tchad leur a encore donné une quatrième mission, celle du partage ? L’ont-ils acquis sur place comme le font plusieurs voleurs et « détourneurs » de ce pays ?

Le problème qui se pose est qu’avec cet argent le partage reste presque impossible. Sur près de 500 étudiants, chacun ne pourrait se retrouver qu’avec moins de 200 FCFA. Alors que de l’autre côté chaque fils de diplomate se retrouvera avec plus de 5000 FCFA.

Les étudiants dans l’impossibilité de partager cette somme se proposent de faire une excursion et pour cela sont décidés de réclamer leur du quelque soit le temps que ça prendra.

Cette affaire en est une parmi tant d’autres. L’avant dernière est leur implication de plein pied dans le problème du bureau des étudiants. Ils ont obligé le bureau élu par l’Assemblée Générale à fusionner avec un bureau concocté d’une dizaine d’étudiants véreux qui se sont retrouvés en une dizaine pour faire un bureau parallèle. Une affaire qui a poussé les étudiants à traiter de complices et demander  leur départ. 

Comme si cela ne suffisait pas, une fois encore, ils viennent se mettre au travers du chemin des élèves et étudiants que l’Ambassade ne regarde même pas. Déjà, un groupe des étudiants se sont rencontrés pour sommer à ceux qu’ils qualifient de « voleurs » de rembourser leur argent sous peine de manifester publiquement leur désapprobation et demander leur départ dans un bref délai.

 Où va-t-on quand des diplomates premiers responsables d’une ambassade tombent aussi bas dans un partage entre étudiants. Qu’en sera-t-il pour une affaire de centaines de milles si ce n’est pas vendre même le pays. 

Le Général de Bangoss