Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Le Tchad invité à protéger les réfugiés chars01.jpg

Sécurité Conflits - Amnesty International (AI) a invité jeudi le gouvernement tchadien à faciliter la poursuite du travail des forces de maintien de la paix des Nations unies dans la protection des 250 000 réfugiés provenant du Darfour et des 170 000 personnes déplacées internes dans l'est de leur pays.

Dans un communiqué publié à New York, AI demande également au Conseil de sécurité de l'ONU de renouveler le mandat de la Mission des Nations unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) qui expire le 15 mars prochain.

"Des centaines de milliers de civils vulnérables seraient exposés aux attaques incessantes commises par les groupes armés de l'opposition tchadienne, des milices irrégulières, des gangs criminels et des membres des forces de sécurité tchadiennes, en cas de retrait de la MINURCAT", souligne AI.

"Les attaques perpétrées contre les travailleurs humanitaires et les civils, qui ont atteint des proportions inquiétantes vers la fin de l'année 2009, ont commencé à baisser d'intensité lorsque les forces de la MINURCAT ont pu effectuer des patrouilles dans les zones à risques dans lesquelles ils n'ont pas pu auparavant accéder", ajoute l'organisation de défense des droits de l'homme.

AI estime que le gouvernement tchadien a la responsabilité et le devoir de protéger sa population et ceux qui vivent sur son territoire.

"Pendant plusieurs années il (le gouvernement tchadien) a fait preuve de son incapacité et de son manque de volonté à le faire en ce qui concerne l'est du Tchad", déplore AI.

"Les violations des droits de l'homme, les viols et le recrutement d'enfants soldats sont effectués en toute impunité dans l'est du Tchad par les membres des groupes armés tchadiens, soudanais, des bandits et de membres des forces armées tchadiennes", ajoute AI.

La MINURCAT a été déployée dans l'est du Tchad en mars 2008 pour protéger et faciliter l'accès de l'aide humanitaire aux centaines de milliers de réfugiés et aux personnes déplacées internes qui ont trouvé refuge dans la zone.

New York - Pana 12/02/2010