Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nadjo Kaina et Iyina - Le leader du Mouvement IYINA,Nadjo Kaina, reconduit à la tête de l'organisation pour une année à l'issue d'une AGE( Assemblée Générale Extraordinaire )//Le président tchadien dans la tourmente, acculé de partout// Suspension des vols du PAM à Amdjarass- Agacée par de nombreux vols à destination d'Amdjarass, ville natale d'Idriss Deby, la représentante au Tchad du Programme Alimentaire Mondiale (PAM), a ordonné la suspension des vols humanitaires en direction de cette contrée, devenue, la Gbatolite tchadienne // l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

D'aprés de sources bien informées, le Gouvernement tchadien n'enverra pas pour le moment une délégation à Khartoum dans le cadre de la reprise des négociations entre les deux Etats.

Souvenez-vous que lors de son interview sur Rfi, Idriss Deby, avait annoncé qu'une délégation tchadienne, se rendra à Khartoum, pour matérialiser la volonté de son régime d'aller vers des négociations sincères avec les autorités soudanaises.

Dans l'entourage du président, les avis divergent, il semble que l'on n'est pas sur le même niveau d'approche sur ce dossier.

Le Soudan, a pour sa part posé, le 1er acte, en envoyant sa délégation à Ndjaména, reçue d'ailleurs, par Idriss Deby à son palais.

De l'avis d'un journaliste politologue sénégalais, qui suit la question au Darfour, interrogé par notre rédaction à Dakar, il dit :" la crise entre le Tchad et le Soudan, ne peut se résoudre aussi facilement que l'on puisse penser au bout des lévres des chefs d'Etats, même si la volonté existe, des facteurs et des pésanteurs externes, interviennent généralement pour  compliquer sa réalisation immédiate";a-t-il souligné

Il est vrai qu'entre les deux pays, en conflit ouvert, qui ont plusieurs fois gêlé leurs relations diplomatiques, on n'est pas prêt de croire à  la version donnée par l'une ou l'autre des parties en négociations.

Pour l'instant, Idriss Deby, est résolumment tourné vers d'autres tracasseries, à savoir: les détournements, les arrestations et la succession à la tête du MPS,si bien que le dossier des négociations avec Khartoum, est renvoyé aux calendes  grecques.

A suivre..............