Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Selon une alerte parvenue ce matin à la rédaction de notre blog, M.Innocent Ebodé, rédacteur en chef du  journal La voix du Tchad, a été expulsé de Ndjaména par les autorités tchadiennes.


Cette expulsion, dont nous ignorons encore le mobile, traduit une fois de plus la volonté manifeste et néfaste du pouvoir en place, de durcir le ton à l’encontre des hommes des médias , de responsables des organisations de la société civile et à toutes autres voix discordantes des opinions libres et indépendantes qui se prononcent sur l’actualité politique de notre pays.


Aujourd’hui, nous sommes en face d’une grave violation  en termes d’infraction portée par les autorités de Ndjaména, contre la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH), qui stipule en son article 19 que : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ».


Le pouvoir d’Idriss Deby au Tchad , est donc coutumier des dérives autoritaires les plus abjectes propres aux régimes d’exceptions d’un autre âge.

La rédaction du blog :


-
        
exprime sa vive préoccupation devant cet acte d’expulsion des autorités tchadiennes, de M.Innocent Ebodé, rédacteur en chef du journal LaVoix au Tchad ;


-
        
condamne fermement la violation de l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) par le Gouvernement tchadien ;


-
        
exige des autorités de Ndjaména, le respect scrupuleux des conventions internationales, signées et ratifiées par le Tchad ;

-         manifeste sa solidarité à toute l’équipe du journal LaVoix au Tchad ;



NDLR : il convient de préciser que M.Innocent Ebodé, de nationalité camerounaise, était entré légalement au Tchad, muni de ses pièces d’identités (Passeport entre autres….).

 Les responsables  de l’Agence Nationale pour la Sécurité (ANS), police politique aux services du pouvoir central de Ndjaména, avaient interpellé le mardi  dernier,  M.Innocent dans leurs locaux, puis procéder à son expulsion le mercredi soir,  via Kousserie, ville frontalière camerounaise avec la capitale tchadienne sans motiver leur décision qui relève naturellement de l'arbitraire.

Ce qui est déplorable, reste une fois de plus le non respect par les Etats-eux-mêmes des accords de libre circulation des personnes et des biens dans l’espace sous-régional de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

 


 

 

Makaila Nguebla