Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

209032011125011000000falcon900.jpg

Selon nos sources, pour se rendre à Ati dans le Batha, Salehi Deby qui fait partie de la famille Itno, se déplace régulièrement en avion privé.

Les mêmes sources nous signalent également que pour des week-end, Salehi Deby mobilise et met  à disposition de son épouse et de  sa belle famille, un  avion  pour le voyage Ndjaména et Ati.

Pendant ce temps, à Ndjaména et partout au Tchad, les gens souffrent, suffoquent de chaleur, privés d’eau et d’électricité.

L’argent du pauvre contribuable tchadien est utilisé à des fins personnelles voire claniques par un groupe d’individus qui  a réussi à assujettir une société tchadienne traumatisée et réduite aux normes et pratiques d’allégeance à Deby ou bien à son entourage afin d’avoir accès au minimum vital.

Comment peut-on alors expliquer le slogan développé pendant la campagne présidentielle par les dignitaires du régime Deby, faisant de lui un candidat de la renaissance pour le Tchad ?

Il est répugnant de voir des hommes comme Mahamat Saleh Annadhif et autres faire-valoir du pouvoir en place, montés au créneau pour faire l’apologie ou bien le bilan totalement désastreux et calamiteux du régime Deby, qui, en 21 ans au pouvoir, a décimé les populations tchadiennes par une mode de répression politique sans commune mesure.

Le paradoxe de ces personnages politiques tchadiens controversés, est qu’une fois à l’étranger, ils sont les premiers à dénigrer le pouvoir Deby alors que ce sont eux qui en sont les éminences grises qui inculquent des fausses idées les plus nuisibles à Deby afin de prendre en otage le peuple.

Comme on le dit : «  le ver est dans le fruit », le régime Deby comporte donc le germe de sa propre destruction.

Mais aujourd’hui, les exemples sont légion, aucun régime ne peut survivre éternellement au pouvoir.

On verra bien comment Salehi Deby et les autres pontes du régime tchadien, pourront-ils haranguer et narguer encore les Tchadiens dans un mépris total. ?

En Tunisie, en Egypte et en Libye, les révoltes populaires ont triomphé sur le régne des despotes. Au Tchad, ça viendra aussi.

Que demain, les uns et les autres ne nous disent pas :"si je savais !"

 

La rédaction du blog de makaila