Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Abdelmanane-khatab.jpgL’événement qui s’est passé le 18 mai 2010 à l’aéroport de N’djamena, est sidérant. Peu après 22 heure, l’avion de ligne de la compagnie Aérienne libyenne Al Afriqiyah s'est posé à l’aéroport Hassan Djamouss de N’djamena avec à son bord le chef du MJE, un scénario choc appuyé par une mise en scène particulièrement alambiquée d’un docu-fiction paré des couleurs médiatiques.

Le Président Tchadien réalisateur de ce court- métrage, autorise les forces de l’ordre de « bloquer » le Dr Khalil Ibrahim à l'aéroport de N’djamena, l’homme résiste et se montre récalcitrant durant une journée avant de repartir pour Tripoli. 

On l'a constaté de visu : depuis que le MJE a annoncé son retrait du pourparler inter soudanais, et après son fiasco de convaincre le Dr Khalil d’accepter sa participation à la phase finale de la négociation avec le gouvernement Soudanais. Idriss Deby adopte une autre stratégie contraignante pour obliger le chef du MJE à « suspendre les hostilités » contre Khartoum mais en vain.

Il n'est pas de pire sourd que celui qui ne veut entendre .La patience du Président Idriss Itno n’est pas illimitée, il attend des actes rapides de la part des autorités soudanaises. Si le soudan ne prend pas dans un futur proche les mesures montrant à décapiter les « mercenaires, le régime de N’Djamena ne va pas continuer à négocier indéfiniment, et il est prêts à activer le MJE, voila ce qu’on peut lire dans la première étape de cette mise en scène. Notre lutte n’a pas changé et il n'est pas lié au sort réservé au MJE par le gouvernement soudanais.

 En voyant le jour, notre lutte s’est inscrite dans la logique de contribuer à un ancrage démocratique, la paix et la liberté au Tchad pour une promotion réelle et effective des valeurs d’une démocratie sûre et porteuse d’espoir. Le MJE, est une entité factice crée par Idriss Deby, cette entité qui a amené toutes les catastrophes dans la région.

Le régime de N’djamena reconnait maintenant ses erreurs, il doit réparer le mal qu’il à fait .La justice seule est garante de la stabilité. Nous ne voulons pas la guerre parce que nous savons ce qu’elle signifie, mais c’est ce régime dictatorial et autoritaire qui nous a poussés à la considérer comme le dernier recours en vue d’assurer à notre peuple une vie dans la dignité.

Nous invitons, tous les frères valeureux et résistants de tous les secteurs de la lutte, à œuvrer sérieusement et en toute loyauté à unifier nos lignes de combat, pour donner naissance à la résistance à laquelle notre peuple et notre nation aspirent intensément et impatiemment et à en coordonner les actions sur les plans militaire, politique et médiatique. C’est là, la seule manière de tirer le meilleur parti de notre potentiel, de parvenir à éradiquer cette implacable dictature et à libérer notre peuple.

 

Abdelmanane Khatab