Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Le président tchadien dans la tourmente, acculé de partout// Suspension des vols du PAM à Amdjarass- Agacée par de nombreux vols à destination d'Amdjarass, ville natale d'Idriss Deby, la représentante au Tchad du Programme Alimentaire Mondiale (PAM), a ordonné la suspension des vols humanitaires en direction de cette contrée, devenue, la Gbatolite tchadienne // l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

nadia-000-copie-1.jpg

 

 Al Massar, parti politique de gauche progressiste tunisien est représenté à l’Assemblée Nationale Constituante (ANC), par huit députés dont son porte-parole  Samir Taieb, Nadia Châabane et Karima Souid.  Présents à  Paris, les leaders de ce parti d’opposition au pouvoir islamiste d’Ennadha, ont organisé  un meeting populaire à la bourse de travail de Saint –Denis

Soutenu respectivement par le Parti Communiste Français et le parti de gauche, en France, Al-Massar animé par  Samir,  Nadia et Karima, ont pris la parole pour dénoncer et fustiger la gestion du régime « Nadaoui ».

Un sombre tableau a été dressé par les différents orateurs pour décrier les pratiques et les menaces qui pèsent sur les acquis de la révolution à savoir : la liberté en général, les droits de l’homme, la sécurité des personnes, la corruption, le  favoritisme  qui se développent dans le pays et qui rappellent  l’ancien régime de Ben Ali.


Le dialogue politique entre le parti au pouvoir et l’opposition  incarnée par le Front de Salut National, s’ouvre le 23 octobre prochain à Tunis et l' issue suscite déjà d'interrogation dans les rangs de l’opinion  publique à propos de l’avenir de la transition démocratique, mise en péril,  par une série d’assassinats politiques des leaders de l’opposition à savoir : Chokri Belaïd et Mohamed Brahimi, sans oublier d’autres victimes.


La rédaction du blog de makaila