Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

183170 112421618834075 100001987131102 98196 283226 n

COORDINATION DES PARTIS POLITIQUES POUR LA DEFENSE DE LA CONSTITUTION

 

COMMUNIQUE DE PRESSE N°  06/CPDC/2011

 

Réunis en séance plénière les 29 et 31 mars 2011, les partis politiques membres de la CPDC ont procédé à un examen approfondi de la situation politique du pays, marquée par la préparation des élections présidentielles du 24 avril 2011. Cette situation reste caractérisée par l’échec des élections législatives du 13 février 2011 dont la mauvaise organisation est unanimement reconnue et hypothèque sérieusement le bon déroulement de la prochaine présidentielle.

Les partis politiques de la CPDC ont pris connaissance de la requête des candidats à l’élection présidentielle et en particulier des cinq préalables qui en découlent et qui constituent une exigence minimale dans le cadre d’une élection de ce niveau et de cette importance. Ils ont jugé la requête fondée et se sont étonnés de la légèreté avec laquelle la CENI l’a traitée en lui donnant des réponses inappropriées ou irréalistes et irréalisables. S’agissant plus particulièrement de la carte d’électeur, pièce maitresse des fraudes massives du MPS aux législatives, ils notent avec satisfaction que le Comité de Suivi et d’Appui de l’Accord  du 13-08- 07, dans son mémorandum datant du 3 mars 2011, a recommandé « d’éditer de nouvelles cartes (changer de couleur), procéder à leur distribution de façon rigoureuse, sous le contrôle des démembrements locaux »

Par ailleurs, les partis notent, pour le déplorer, que malgré leurs appels incessants depuis la signature de l’Accord politique, le Gouvernement s’est toujours refusé à la mise en œuvre du chapitre 4 relatif à l’environnement. La conséquence a été, une fois encore, l’intrusion intempestive des membres de l’Administration et de l’Armé dans les affaires électorales aux côtés du MPS, sans qu’aucune sanction n’ait été prise contre eux.

De ce qui précède, la CPDC, fidèle à ses engagements depuis sa création :

Ø  exige que toutes les dispositions soient prises sans délai par la CENI pour enrayer véritablement les ratés des législatives ;

Ø  soutient l’exigence légitime des candidats et du Comité de Suivi de l’Accord politique pour l’impression de nouvelles cartes d’électeur ;

Ø  demande instamment au Gouvernement d’interdire aux administrateurs, aux chefs traditionnels et aux militaires de continuer de s’immiscer dans les affaires électorales ;

Ø  recommande aux partis membres de la CPDC de maintenir le cap et de continuer la lutte avec plus de conviction et de constance pour que prévale, enfin, une culture de dialogue, de tolérance et de paix dans la vie politique tchadienne, basée sur des élections justes, sincères, transparentes et démocratiques lors des consultations électorales ;

Ø  lance un pressant appel aux partis politiques de l’opposition et aux organisations de la société civile d’unir leurs efforts pour s’opposer vigoureusement aux velléités du pouvoir de se perpétuer par la force et la fraude électorale ;

Ø  demande aux partenaires du Tchad d’apporter une contribution déterminante dans la gouvernance politique du pays.

Enfin, la CPDC tient à rassurer l’opinion de sa pleine détermination à poursuivre la lutte contre un régime despotique et patrimonial qu’aucun de ses membres ne saurait accompagner sous aucun prétexte et en aucune circonstance, dans une duplicité fumeuse qui ne pourrait que la discréditer et l’éloigner de sa ligne.

 

N’Djaména, le 31 mars 2011 

    Le Porte parole-adjoint 

 

         Saleh KEBZABO