Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

NADJI-20MADOU.jpg

                                       Maître NADJI MADOU ou le HENRI GATES DU TCHAD ?

 
Henri Gates est une figure emblématique, professeur dans la prestigieuse université HARVARD. Il rentre d’un voyage en Chine où il allait tourner un documentaire. Arrivé devant chez lui, il ne parvenait pas à ouvrir sa porte d’entrée et demande à son chauffeur de l’aider. Alors sa voisine une dame blanche, LUCIA WHALEN, voyait là « des noirs avec des sacs à dos » entrain d’essayer de forcer la porte de la maison et appela la police. Le sergent CROWLEY arriva quand le professeur était déjà entré. Le policier somma au professeur de sortir et tout en déclina son identité, le professeur lui demande « Pourquoi, parce que je suis un homme noir en Amérique ? ».


Bien qu’il a prouvé qu’il était bien chez lui, le policier persiste et le ton monta et puis le professeur cria « Voilà ce qui arrive aux noirs en Amérique ! ». Le policier lui met les menottes et il passa quatre heures en garde à vue.


Gates est extrêmement connu et son avocat CHARLES OGLETEREE qui est aussi de HARVARD était le professeur du Président OBAMA. Celui-ci informé a laissé entendre que la police a agit « stupidement» provocant ainsi un tollé aux Etats-Unis.


Maître NADJI MADOU est un nom et un visage connus. Jeune Président d’un parti politique (ASRI), très courageux sinon téméraire dans ses prises de position, il a été, à 37 ans, candidat à l’élection présidentielle de 2011 face au Président IDRISS DEBY ITNO au pouvoir depuis 20 ans et craint par presque tous les hommes politiques.


Rentré d’une longue tournée au sud du pays pour remercier ses électeurs et former ses militants, il a fait passer un communiqué le dimanche 09 octobre 2011 qu’il entreprend une série de formation politique et citoyenne dans les dix arrondissements de la ville de N’Djaména. Le lundi matin 10 octobre matin, son secrétaire de permanence YARGAYE DOGONE NGARKOB qui devait enregistrer les  participants à la formation a été arrêté chez lui dans sa chambre par des policiers sans aucun motif, sans aucun document. Quand le jeune Président s’est présenté à la police pour s’enquérir des nouvelles de son militant, il a été  pulvérisé de gaz trois fois à l’œil gauche et traité de « sudiste saoulard » (à 10h du matin !?). Le ton monte puis le Directeur Général de la police le fait arrêter et le Procureur de la République le fait écrouer pour « violences au voies de faits » (une infraction qui n’existe pas dans le Code Pénal Tchadien) puis un mandat de dépôt est décerné contre lui et il se trouve actuellement à la Maison d’Arrêt de N’Djaména, son véhicule personnel confisqué sans
lien avec l’affaire, une demande de mise en liberté provisoire avec représentation pour raison de santé refusée. Notez que Maitre NADJI MADOU est le mari de TOUPTA BOGUENA, Ministre de la Santé du Tchad et que le Premier Ministre, le Ministre de la Sécurité Publique, le Ministre de la Communication ainsi que le Secrétaire Général de la Présidence ont  bien suivi le déroulement de l’affaire. Mais bien que l’affaire soit en procédure judiciaire, les policiers ont été invités sur les ondes de la radio nationale au service du pouvoir pour faire des déclarations qui ressemblent fort bien à un montage que même un enfant de deux ans ne croira pas : le Président Nadji arrive très saoul au commissariat, il est monté sur la table des policiers, il a cassé la table. Or, quand il a été traité de « sudiste saoulard » et pulvérisé, NADJI a appelé le Ministre de la Communication pour exiger que la presse vienne filmer la scène et la police s’est opposée catégoriquement en renvoyant la presse comme des malfrats. On attend que la presse publique donne la parole à Maître NADJI MADOU pour se version des faits sinon la thèse d’une cabale organisée contre lui reste plausible.


Lorsqu’un célèbre professeur de HARVARD de 58 ans dont l’avocat est conseiller du Président des Etats-Unis se fait arrêté et menotté alors qu’il vient de prouver qu’il était bien chez lui parce que, quelqu’un, du fait de sa couleur, l’a pris pour un cambrioleur ou mieux encore quand un Président d’un parti politique, candidat aux présidentielles 2011 dont l’épouse est membre du Gouvernement se  fait pulvérisé comme un malfrat et traité de saoulard public simplement parce qu’il était sudiste par la radio nationale sans lui demander sa version des faits, la question légitime qu’on est en mesure de nous poser est la suivante : QUEL SERAIT LE SORT D’UN ILLUSTRE INCONNU DANS LES MEMES CIRCONSTANCES ?




Nemercie Denemadji Mirabaye, Cotonou-Bénin