Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

afp


NOUAKCHOTT - Des islamistes armés assuraient la sécurité de trafiquants de cocaïne, dont le convoi a été accroché vendredi par l’armée mauritanienne près de la frontière avec le Mali, faisant 3 morts et 18 prisonniers dans leurs rangs, a affirmé dimanche à l’AFP une source militaire.


"La sécurité du convoi était assurée par des islamistes armés, c’est bien la preuve qu’il y a connexion entre eux et les trafiquants", a déclaré cette source sous couvert de l’anonymat.


"Les éléments en mouvement ont été pris en embuscade par l’armée, sur la frontière" avec le Mali, dans l’extrême nord-est du pays, un zone désertique près de la localité mauritanienne de +Lemzeirib+ (650 km à l’est de Zouérate), non loin de Chaggatt", a affirmé la même source.


Le groupe armé circulait à bord de quatre véhicules tout terrain, dont un petit camion transportant de la drogue.

Cette zone de l’extrême nord-est du pays est réputée propice aux trafics en tout genre et aux mouvements des groupes armés affiliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) basés dans le nord du Mali.

Selon cette source militaire, "l’armée continue de mener des opérations de ratissage dans toute cette région" frontalière, non loin d’une zone malienne où des informations font état de l’existence "d’une base pour le stockage et le convoyage de la cocaïne" destinée à l’Europe.


L’Afrique de l’Ouest est depuis quelques années un important point de transit de la cocaïne sud-américaine vers les marchés européens.


"Cette collusion entre les terroristes et les trafiquants de drogue n’est pas nouvelle, elle a été maintes fois rapportée dans les procès verbaux de police des salafistes en prison", a estimé le spécialiste mauritanien des groupes islamistes, Isselmou Ould Salihi, directeur du journal Tahalil Hebdo. Selon lui, les islamistes "justifient cette collaboration sur laquelle ils perçoivent une +dîme au service du Jihad+, par le fait que la drogue est expédiée vers l’+Occident mécréant et impie et, en ce sens, elle constitue une arme contre lui".


Le 11 février, la cour criminelle de Nouakchott a condamné à 15 ans de prison ferme six Mauritaniens et un Français, reconnus coupables de trafic international de cocaïne, lors du plus important procès de la drogue organisé dans le pays.