Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

astim.jpg

 

Prise dans les limitations du passé, l’AESTM (Association des Etudiants et Stagiaires Tchadiens au Maroc) traverse une situation difficile  sans précédent. Les pauvres étudiants, les uns crédules, innocents et confiants jusqu’à la bêtise, les autres sottement alliés ou aliénés d’ailleurs, continuent à être abusés comme à l’époque médiévale. En réalité, un monstrueux narcissisme  a chuchoté aux étudiants, des théories loufoques  et des pratiques d’extorsion masquées  dans des périlleux  mensonges. Et pourtant, rappelons nous, il y a moins d’une année, Certains compatriotes jouant au numéro d’une victimisation totalement radicule,  en ont fait preuve de courage en sortant  de leur petite cellule sombre,  en  usant  dans tous les sens, des moyens  leur permettant de se hisser à la tète de l’association pour changer les choses. Tout le monde a cru, que la page noire de l’AESTM est définitivement tournée. Qu’enfin, on aura une association. Mais non, il n’y a pas eu  d’avancées rectilignes, mais seulement un mouvement circulaire trompeur, semeur de discorde.  Ceux-là mêmes desquels était attendu une conduite  modèle, n’ont pas seulement   péché  par manque de bonté et d’images irresponsables qu’ils en ont propagé dans l’association mais aussi, peiné  à faire  progresser massivement l’association.

 

L’AESTM est-elle vraiment existante ?

 

 La réponse est sans doute négative si l’on n’a pas douté. Tous les étudiants vous diront que L’AESTM n’est qu’une association morte  sans avenir réel et  qui est en  réalité  l’ombre d’elle-même. Il y a mois d’une semaine,  le bureau exécutif et le CCG (Comité de contrôle et de Gestion),en ont présenté respectivement leurs  bilans et démissions. Incapables de justifier leurs dépenses, ces derniers, en ont présenté contre vents et marrées, contre toute logique, deux  bilans lunatiques  d’une incohérence et une cruauté monstrueuses. Des bilans falsifiés, crées de toute pièces sous la passivité, naïveté, voire la connivence  des certains secrétaires régionaux. 

 

Un constat très inquiétant ! Mais qu’attendons-nous pour prendre nos responsabilités ?

 

Il faut d’abord  une réaction massive car il n’est pas salutaire de laisser planer des obscurités dans l’Association. Chers compatriotes, sortons-nous de l’obscurité en sortant notre association des ténèbres dans lesquelles nous les maintenons volontairement. L’heure est à la décision contre toute  personne ou groupe de personnes persistant  à nous manipuler par des propos creux.

Donnons vie à cette association et réfléchissons ensemble aux voies et moyens pour l'harmoniser avec  les réalisations, œuvres et actions du temps présent. Nous disons Construire et non détruire !

Je suis indéniablement  la personne la plus maladroite  pour vous interpeller car je ne me suis pas moins adiré.  Toutefois, je n’obtempère pas et ne m’allège pas  le chagrin  dans la monotonie  des idées admises d’emblée et des visions coagulées. J’appelle tous  les membres de l’AESTM   au regain des idées constructives et surtout de ne pas laisser la gestion de l’Association entre les mains   des  larrons et  malandrins mégalomanes prédéterminés  à  assouvir  leurs gouts   par des moyens affligeants.  Je  ne suis pas le plus mieux placé pour  porter l’attention sur  les problèmes que traversent  l’AESTM,  mais j’y réfléchis, comme beaucoup de tchadiens conscients et intéressés par la situation et le devenir de l’association.

 

Etudiant soucieux de l’AESTM !