Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

marche-fsm-2.jpg

 

Six mois de soulèvement du peuple syrien
 
MARCHE MONDIALE DU JASMIN POUR LA LIBERTÉ DU PEUPLE SYRIEN
SAMEDI 17 SEPTEMBRE 2011, À 16H
 
Le printemps des peuples
A la lumière du printemps des peuples, le peuple syrien combat depuis six mois la dictature qui lui refuse les droits démocratiques et sociaux qu’avaient promis Bachar el-Assad lorsqu’il succéda à son père il y a onze ans.
Le peuple syrien résiste au massacre.
La terreur n’a pas entamé sa détermination et son mouvement se développe malgré la mort de plus de 2200 martyrs, la «disparition» de 3000 personnes et l’arrestation de 12000.
La dictature continue de tuer
En juillet, des millions de Syriens ont manifesté dans tout le pays et la contestation s’est développée dans les bastions du régime, les grandes villes de Damas et d’Alep.
Craignant que le mouvement ne se renforce durant le Ramadan, le régime a bombardé Homs, Hama et Deir ez-Zor. A Hama seulement, durant la première semaine du mois sacré, l’armée a tué plus de 300 civils, rappelant le terrible souvenir des massacres de 1982.

Vendredi 13 août, à l’heure de la grande prière, les manifestations proclament: «Nous ne nous agenouillerons pas, sauf devant Dieu». Le régime tire et tue au moins 17 personnes. Le 14 août, navires de guerre et tanks tirent sur Lattaquié et tuent au moins 26 personnes, dont 2 Palestiniens du camp de réfugiés d’al-Ramel. Le 15 août, les blindés attaquent al-Ramel. Des centaines de familles palestiniennes fuient le pilonnage.
Le 21 août, le dictateur parle à la télévision d’Etat. Il annonce des élections locales, dans quelques mois, et parlementaires, plus tard, mais surtout la poursuite de la terreur: «nous devons être durs». En réponse, des manifestations s’organisent aussitôt dans toute la Syrie.
 
La révolution syrienne renforce ses moyens
La puissance du mouvement a stimulé la réunion, à Istanbul, des forces d’opposition organisées à l’extérieur du pays. Elles ont constitué le 23 août un «Conseil national» et apportent leur soutien aux forces actives dans le pays au lendemain de la formation en Syrie même de la Commission générale de la révolution syrienne qui réunit les forces qui depuis six mois ont porté l’organisation et le développement du mouvement.

La diplomatie…
Mardi 23 août, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Allemagne et Portugal ont soumis au Conseil de sécurité un projet de résolution. Une version précédente demandait la saisine de la Cour pénale internationale (CPI), celle-ci rappelle seulement que le Haut Commissaire de l’Onu pour les droits de l’homme a invité le Conseil de sécurité à envisager cette saisine. Ils souhaitent la rapide mise au vote de leur texte qui «condamne fermement les atteintes systématiques, continues et graves aux droits de l’homme de la part des autorités syriennes» et «exige la fin immédiate des violences».
Ce même 23 août, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a condamné les violences en Syrie et décidé d’y envoyer une commission internationale d’enquête.
«Votre silence nous tue»
Nous attendons des responsables politiques de soutenir de manière claire, visible et audible le peuple syrien!
La solidarité des peuples est indispensable
Plus que jamais, il faut continuer de dénoncer les massacres perpétrés par le régime assassin de BACHAR el-Assad contre le peuple syrien, de soutenir ses revendications démocratiques et sociales et d’alerter les peuples du monde entier du bain de sang qui se poursuit aujourd’hui en Syrie à l’abri du ballet diplomatique.
Le Collectif Jasmin vous appelle à marcher ensemble dans toutes les capitales et les grandes villes du monde, le samedi 17 septembre prochain, entre 16h et 20h.
Les groupes ou organisations qui souhaitent se joindre à cet appel et le soutenir sont priés de le faire savoir à l’adresse suivante: