Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

mao.JPG

Dieu merci la saison pluvieuse s’annonce bonne sur l’ensemble du Tchad, la population espère une bonne récolte si les cultures sont préservées des intempéries comme les inondations des champs ou les criquets.

Mais seulement l’abondance de la pluie cette année cause, à présent, de nombreux dégâts dans certaines régions du Tchad.

Loin des caméras des medias et d’attention de ceux qui ont la  charge de la sécurité et du bien être de toute la population Tchadienne sans distinction.  Une franche importante de la population Tchadienne est laissée aujourd’hui à la merci des intempéries et inondations dues aux pluies diluviennes qui s’abattent ces derniers temps sur les régions démunies.

En effet, la ville de Mao, cité historique, capitale de l’ancien empire du KAMEN, est gravement menacée par les ravins devant l’indifférence totale du pouvoir. La ville risque, s’il faut encore parler de ville, de se scinder en deux ou trois parties par les ravins. Cet état s’est accentué ces derniers jours par l’empileur de la pluie qui s’est abattue sur la localité.  Les maisons et les conduites d’eau sont gravement endommagées ou détruites. La population assiste impuissante à cette catastrophe car son appel au secours n’est jamais entendu, même pas, ce qui est curieux, par les ressortissants du Kanem vivants dans les autres régions surtout ceux de N’Djaména.

 

Nous entendons parler de solidarité nationale mais cette solidarité à la lisière de ce que nous constatons est partielle et partisane. Si non comment comprendre que certaines régions quelques soit l’empileur de la catastrophe ne bénéficie pas d’égard de la part du gouvernement alors que d’autres localités sont souvent assistées et toutes les aides extérieurs sont y orientées.

Depuis 1996, le Président de République  a renouvelé sa promesse de solution aux ravins, pendant toutes les campagnes présidentielle pour endormir les paisibles habitants afin de bénéficier de ces voix qui ne lui ont jamais fait défaut.

Mais hélas la population est roulée constamment dans la farine jusqu’aux prochaines élections.

Nous pensons qu’il est temps que les ressortissants du KANEM comptent sur leur propre force pour sauver Mao. Il ne sert à rien d’attendre quoi que ce soit du régime en place. Quel que soit votre soutien à DEBY ou à son régime, vous ne faites pas partie du souci primordial du PR donc de l’aide ou d’assistance de l’Etat Tchadien actuel.

Les enfants du Kanem sont capables avec un peu d’orgueil de venir en aide, eux même, à leur parents, et ainsi sauver la ville de Mao. Il y va ainsi de la fierté et de la dignité du fils du Kanem qui doivent forcer le respect de ceux-là qui vous marginalisent dans la répartition de vos ressources communes.

 

MOUSSABOU CHABO <moussabouchabo@hotmail.fr>