Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

37189 114496391948282 100001637649117 103320 1126086 n
Que gagnent les Tchadiens dans ls guerres auxquelles ils participent ?
 
Par Vourboubé Pierre
 
Les rebelles occupent le nord du Mali et menacent de faire cessation. Autrement dit, ils veulent y créer une République islamique. A Bamako, la capitale, le gouvernement, ou ce qui en tient lieu, s’enlise de plus en plus dans la crise politique liée à un coup d’état (permettez-moi l'excès) aussi stupide que ses acteurs. En effet, on était à quelques jours de la fin du mandat et de la présidentielle. Fallait-il arrêter le processus démocratique qu'on admirait et citait comme exemple ? 
 
Le principal acteur de cette situation, l’ex-président, M. Amadou Toumani Touré, et tous les siens jouissent d’un exil doré au Burkina Faso. Dans cet imbroglio, la situation du Malien oméga préoccupe. Il se cherche et s’interroge sur son avenir. Le président de la République traîne les pas en France, donnant l’impression qu’il ne veut plus rentrer. Que dirige son Premier ministre ? Pas les fusées de la NASA en tout cas. La communauté internationale, elle, en parle à toutes ses rencontres. Mais,on ne voit rien de concret. Par contre, de plus en plus, des voix s’élèvent pour dire qu’il faut chasser les rebelles du nord par la guerre. Tous les regards sont tournés vers le Tchad pour cette guerre contre les islamistes. Selon M. Serge Daniel, le correspondant de RFI au Mali, la majorité de la population concernée souhaite une résolution politique. Mais, là n’est pas ma préoccupation.
 
Ce n’est pas la première fois que le Tchad est appelé à aller endeuiller des familles au-delà de ses frontières. Chaque fois, nos dirigeants le font dans le flou absolu : le gouvernement ne consulte pas l’Assemblée nationale. Idriss Déby Itno et quelques hommes autour de lui sont les seuls à décider, à mettre des milliers et des milliers de vie en danger ! Combien ysont morts? Combien sont devenus handicapés à vie ? Dieu merci, après, nos responsabls ne sont pas poursuivis pour crime de guerre, ni pour complicité de viols collectifs et autres faits qui écrouent M. Jean-Pierre BEMBA à La Haye.
 
Les deux Congo et la RCA, nos forces se sont illustrées d’une manière ou d’une autre. Au Congo Brazza et en RCA, nous avons contriué à installer des dictateurs en lieuet place des présidents démocratiquement élus. Nous avons aussi mobilisé des moyens contre le régime soudanais. Mais, pendant longtemps, nous avons réfuté notre présence aux côtés des rebelles darfouriens. Mais, au final, la vérité nous a rattrapés ; elle a donné raison à El Béchir. Sans honte, nous sommes allés vers ce dernier pour reconnaître notre soutien à ses dissidents.
 
Aujourd’hui, je m’interroge : pourquoi toujours recourir aux Tchadiens pour aller tuer d’autres Africains ? La situation acutelle du Mali est certes différente. N’avons-nous pas d’autres compétences à faire valoir ? Je n'ai pas encore appris qu'un pays nous a sollicités pour juguler la famine, les maladieset la sécheresse, l'exploitation des richesses des sous-sols. Ces guerres nous honorent-elles vraiment ? Que gagnons-nous en contrepartie de nos engagements dans ces guerres ?
 
Seul Idriss Déby Itno y gagne. A mon avis, sa longévité s’explique en partie par sa participation à ces guerres téléguidées par la communauté internationale. C’est ainsi que cette dernière cautionne les parodies d’élections du Mouvement Patriotique du Salut, parti au pouvoir au Tchad. Chaque fois, les observateurs de l'ONU, UE, Francophonie, etc. frustrent vraiment avec leur déclaration suite à nos élections. Les observateurs de la communauté internationale, après chacune de nos consultations, sont les seuls à voir que nous posons d’importants pas en matière de démocratisation de notre vie politique. Après, l’opposition est traînée dans la boue. Idriss Déby Itno est le seul à établir la liste de ceux qu’il veut voir à l’Assemblée nationale. Et le peuple est ainsi oublié. Qu’il mange mal, consomme l’eau des mares, se soigne mal, vive dans l’insécurité entretenue en fonds de commerce, la communauté internationale s’en moque. Ce qui compte, ce sont les intérêts particuliers. Pourtant, les Tchadiens se plaignent qu’ils sont sous représentés dans les organisations internationales. Un pays qui a amassé beaucoup d’argent à travers l’exploitation de son pétrole croupit dans la famine !