Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

le Premier Ministre tchadien, Joseph Dadnadji

Engagés aux cotés des français depuis février 2013 dans la guerre contre le terrorisme au Nord Mali, les soldats Tchadiens seront retirés du pays selon le Président Tchadien Idriss Deby le dimanche 14 avril 2013 à N'djamena.

Les troupes tchadiennes stationnées au Nord Mali depuis février 2013 vont se retirer du Mali a indiqué le président tchadien Idriss Deby Itno le dimanche 14 avril 2013 sur RFI. « La guerre face à face avec des jihadistes est terminée. Les soldats tchadiens vont retourner au Tchad. Ils ont accompli leur mission.

Nous avons déjà procédé au retrait du bataillon d'appui lourd qui a déjà quitté Kidal. Le reste des éléments progressivement va rentrer au pays », a-t-il affirmé.

Interpellé par l'Assemblée nationale, le lundi 15 avril, le Premier Ministre tchadien, Dadnadji, a estimé que l'objectif des forces armées tchadiennes stationnées au Mali est atteint, la mission du rétablissement de l'intégralité territoriale du Mali est effective.

Le PM a reconnu que sur le terrain se joue une guerre entre le MNLA et les autorités maliennes. Le MNLA a décrété l'indépendance et n'accepte pas la présence des forces maliennes et ces dernières refusent le fait accompli.

"Le Tchad ne se reconnait pas dans cette guerre et c'est pourquoi on a décidé de se retirer", a indiqué le Premier Ministre, devant l'Assemblée nationale. Néanmoins, il laisse la porte ouverte pour la participation à la Misma des forces tchadiennes et la mise en place des deux bataillons et une unité de commandement d'un effectif total de 2000 hommes !!!

« Le Tchad est prêt à assurer sa part de responsabilité dans le cadre des Nations Unies », a martelé le PM tchadien. Répondant aux inquiétudes de députés sur la possible compensation financière par l'ONU, sur la prise en charge des familles des victimes, sur les conséquences de l'intervention sur la sécurité des institutions au Tchad, le PM a avoué que le Tchad a dépensé plus de 57 Milliards de FCFA sur un budget prévu de 90 Milliards de FCFA mais sans préciser que la compensation de toutes les dépenses est possible.

S'agissant de la sécurité, le PM a reconnu que le Tchad se retrouve dans une situation de mauvaise publicité puisque tout le monde dit que c'est le seul pays qui a réussi à détruire en Afrique les Narcotrafiquants.

Mais, selon le PM, le service de sécurité s'adapte à cette nouvelle donne et gère la situation. A part le cout financier,le Tchad a payé un prix du sang au Mali, avec 36 morts et 74 blessés. C'est le seul contingent à avoir connu de telles pertes.