Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

images-copie-22

Les raisons d’une cabale

Le Jeudi  19 avril dernier, lors du conseil des ministres, Idriss Déby Itno en personne a demandé aux membres du gouvernement d’être solidaires avec le ministre de la Justice, de l’Assainissement Public et de la Promotion de la Bonne Gouvernance, Garde des Sceaux. Le jeunot s’est plaint auprès du boss du fait que les dernières arrestations,notamment celle de Mahamat Saleh Annadif, n’ont pas été appréciées par plusieurs membres du gouvernement qui n’ont pas hésité à le lui faire savoir.C’est ainsi que nous avons retrouvé les traces des vraies raisons de l’arrestation de celui qu’on doit désormais appeler l’ex-SGP.


Il semblerait que c’est Abdoulaye Sabre Fadoul qui est le principal instigateur et l’exécuteur de cette basse besogne qui a conduit à l’arrestation de Mahamat Saleh Annadif. Selon plusieurs indiscrétions, Abdoulaye Sabre Fadoul reproche au SGP de l’avoir trop humilié alors qu’il était Conseiller juridique du Chef de l’Etat. Le Sgp ne donnant souvent pas suite à ses élucubrations.

Il a donc sauté sur l’occasion lorsqu’il a retrouvé la lettre du SGP à la BCC. Malheureusement, lorsque le SGP a été déféré devant le juge d’instruction, il a réussi à le convaincre du fait qu’il ne faisait qu’exécuter un ordre de son chef hiérarchique en l’occurrence le Président de la République.


Sonné un temps, le Garde de Sceaux remonte au ring avec l’assistance technique d’Ahmat Mahamat Bâchir qui a reçu l’assurance d’être épargné dans l’affaire Ibni Oumar Mahamat Saleh s’il aidait à faire tomber Annadif. Bâchir avec son langage a su bien présenter les choses qu’ordre est donné ainsi au juge d’instruction de mettre sous mandat de dépôt le SGP. Dans sa précipitation, c’est le Garde de Sceaux en personne qui relais l’information à la presse étrangère notamment France24, après avoir échoué à le faire lors de la première interpellation avec la presse locale qui l’a largement boudé.


De l’autre côté, c’est un Emmanuel Nadingar ravi qui a accueilli la trouvaille de son poulain. Il estime que Mahamat Saleh Annadif représente un danger pour sa primature parce qu’il soupçonne celui-ci de vouloir lui ravir le poste.


Aujourd’hui, le bras armé de la politique de règlements de comptes n’est autre que Abdoulaye Sabre Fadoul qui a prouvé à tous qu’il n’a aucun état d’âme. Ce zèle lui permet de piloter la commission interministérielle chargée de lutter contre l’enrichissement illicite. Il est chargé de la chasse aux sorcières. Il est secondé dans cette sale besogne d’un certain Jean Bernard Padaré. Cet ancien défenseur des Droits humains en sa qualité de Vice-Président de la LTDH saura-t-il cautionner les nombreuses irrégularités de son collègue ? En tout cas, ces deux « jeunes loups » « jouisseurs » des ors de la République pourront ils réussir leurs tâches ?


Said ABDALWAHID