Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

milo

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs."- ROBESPIERRE.

Notre patrie s’est embourbée dans un grand et profond gouffre. Après seulement un an et demi de gestion approximative, ce régime sans vision qui réagit au lieu d'agir n'a pas encore trouvé les réponses efficaces à la paupérisation extrême de ce peuple assoiffé. La descente aux enfers de cet attroupement de politicards, parvenu à la gloire par la fourberie, continue de plus belle. Le mensonge ne pouvant résister à l'épreuve du temps, ces mystificateurs tentent de s’agripper en vain au pouvoir par la même voie. Cette gouvernance pitoyable a perdu toute légitimité car ayant minablement échoué à assurer les besoins les plus primaires de ce peuple en proie au chômage, à la cherté de la vie, au délestage intempestif et à une carence en eau courante.

Alors que les sénégalais meurtris par la disparition de l’or bleu, attendent des actes concrets, cette gouvernance sans foi ni loi, ne voit tous ces problèmes que sous le prisme du mensonge. Au lieu d’affronter fermement cette privation volontaire d’eau potable, le mimi duo Aminata - SALL n’a pas assumé puisqu’elle n’est responsable de rien. Adepte de la fuite en avant, et ne pouvant feindre qu’ils n’étaient pas au courant, ils ont imputé bassement cette défaillance à la SONES et à la SDE. 

Il n’est pas un secret de polichinelle que d’attester que le poste de président de la république est vacant au Sénégal. Le pantin de ces francs-maçons qui fait office de chef d’état, ne résoudra aucun problème substantiel de ce pays. Non pas parce qu’il n’a pas la volonté mais plus tôt parce que c’est un impuissant qui ne peut rien faire à cause de son gros ventre et de sa toute petite cervelle.  Le premier ministre qui devait le sortir de cet abysse est une défaillante car elle n'est pas sincère même avec elle-même. À chaque fois qu’elle ouvre sa bouche fétide, c’est pour nous gaver de nouvelles affabulations tentant par ce fait de faire oublier les précédentes.

Ses agissements convulsifs exaltent une fois de plus, la totale déperdition de ce gouvernement complétement dépassé par les évènements. Cette demoiselle facticement érigée premier ministre, est en train de faire chavirer contre vents et marrées le peuple sénégalais humilié, totalement en détresse et victime d’une politique de l’à-peu-près, donc relevant de la médiocrité.

Spécialiste en interventions spécieuses nonobstant l’appui des cartels médiatiques, la demoiselle divorcée à trois maris différents, pour abuser des esprits crédules, s’est empressée de jurer le 18 septembre que ‘’ la coupure de l’eau était due à un accident sur le canal d’évacuation de l’eau qui nous vient du lac de guier et cette question a été réglé hier ou plus tôt ce matin et l’approvisionnement en eau se fait au fur et à mesure et donc c’est une situation difficile mais qui a été dépassée.’’

Ce qui surprend, c’est que cette femme totalement déconnectée de la réalité s'obstine sans honte ni gêne á fabuler son auditoire par d’invraisemblables boniments. Ces argumentations á la logique insidieuse seront par un revirement spectaculaire estompées dès le lendemain, par le ministre de la mauvaise gouvernance, Abdou Latif BOLT. Ce dernier de professer le 19 septembre 2013 qu’ ‘’ il n'y a pas de réponse en un jour. C'est une question qui nécessite du temps et des moyens.’’

Ce climat d’improvisation paradoxalement pourvu par des réajustements médiatiques met à nu la nullité de cette demoiselle en déficience cruelle de sensation forte si bien que ses assertions enflammées sont devenues entre temps un disque rayé.  Au lieu de démissionner suite à cette grotesque mystification, elle continue de s’accrocher à son poste comme une sangsue malgré son total discrédit. Cependant, la vérité qui a la vie dure lui rappelle que ses saugrenues déclarations, ne sont rien d’autre que des manœuvres bien vicieuses de surenchères captieuses.

Loin de moi la prétention de vouloir ridiculiser cette détraquée puisque ses divagations burlesques sont très récentes et imprescriptibles. En effet, le 29 mai 2013, suite à la remise d’un chèque d’un milliard au ministre du budget, elle affirmait que ‘’ ce chèque d’un milliard de francs provient d’entreprises qui ont accepté de transiger dans le cadre de la traque des biens mal acquis.’’

Il est gênant et désagréable de constater que cette tourneboulée se réduit à cette unique dimension étriquée d'user de moyens dilatoires juste pour assouvir son business politique. Et pourtant, cet argent à l’ordre de 3 milliards et non d’ un milliard, n’était rien d’autre que le premier décompte qu’Abbas Jaber, propriétaire de la SUNEOR, avait accepté de rembourser suite à une contestation de la cour des comptes, qui en contestant le prix de rachat de cette société, avait exigé le paiement du différentiel portant sur l’ordre de 5 milliards de FCFA. 

Décidément les calomnies ne dérangent nullement cette aliénée. La manipulation étant son fort, dans ses tromperies mal bien acquises, elle prophétisera le 8 Mars 2013 que’’ je pense que l'on a assez parlé de la médiation pénale, il n'y aura pas de négociations sur la question de l'enrichissement illicite.’’

Plus le temps s’écoule, plus les masses analphabètes loin d’être dupes, se rendent compte qu’elle s’empêtre encore dans des démarches superficielles qui n’ont rien à voir avec la réalité. En effet, Tahibou Ndiaye ancien DG du cadastre pourtant accuser d’un présumé délit d’enrichissement illicite à hauteur de 8 milliards de F CFA, a retrouvé la liberté suite à une médiation pénale, le 28 août 2013 après avoir cédé à l’État les 3,4 milliards de ses biens immobiliers estimés par le Procureur spécial de la CREI.

Malgré cette déculottée, cette démagogue ne va pas s’arrêter en si bon chemin. La pauvre qui a du mal à regarder la vérité en face, de fantasmer à la limite de la démesure, le mardi 02 avril 2013, que ‘’ je détiens les preuves apodictiques que Karim Wade détient bel et bien 86% des actions de la filiale Dubaï Ports World Dakar Sa, basée aux Iles vierges britanniques.’’

Comme à sa triste accoutumance, l’Inspection Générale d’État du Sénégal va la démentir, le 26 août 2013, en prouvant que ’’ nulle part dans les statuts de Dp World Dakar, ne figure le nom de Karim WADE à qui la paternité de cette société est attribuée.’’

Cette mythomane pourtant premier ministre du Sénégal, non contente d’avoir menti de manière clownesque à notre patrie dans cet espace de temps très court, continue de distraire le peuple, avec ses fariboles digne d’une personne qui a perdu toutes ses facultés mentales. Ses trois divorces n’y sont certainement pas pour rien, un expert psychiatrique lui fera énormément de bien. Reste à savoir toutefois si la législation sénégalaise permet à une personne souffrant de troubles psychiques, d’occuper la fonction de premier ministre du Sénégal.

Assise sur un tapis de mensonges, cette déboussolée en naviguant à vue et brillant par ses théories mesquines, a atteint son niveau d’incompétence, exaltant une fois de plus son inaptitude à régenter. Pendant qu’elle couvre son impéritie en traquant les frères de parti de son ex-mari, le peuple meurt de faim et de soif. Cette population a fini de révéler à ces propagandistes qu’un pays ne se gère pas avec des slogans farfelus, qu’on ne boit pas la traque des biens mal acquis, qu’on ne mange pas non plus la reddition des comptes.

Dans sa logique systématique de dénigrement et perdue dans les méandres de ses allocutions fallacieuses, cette populiste a définitivement tourné le dos à sa profession de foi. Simultanément le pays va tout droit à la dérive. Dire qu’au même ses sbires de l’APR ont ignominieusement profité du dénuement des populations pour se faire une popularité politique. Rappelant au bon vieux souvenir, Tiken Jah Fakoly ’’ ils allument le feu, ils l’activent après ils viennent jouer aux pompiers’’. Quelle bassesse !

La vacuité de ses discours tronqués n’a pour unique dessein que de camoufler les véritables problèmes et de détourner l'attention de cette plèbe de plus en plus préoccupée par sa survie.

C’est ainsi, que la déséquilibrée a assuré le 24 septembre 2013, que ‘’ ce que l’État compte faire c’est situer les responsabilités partout où elles se trouvent et les décisions adéquates seront prises. S’il s’agit de sanctions, elles seront prises et s’il s’agit de rupture de contrat, elles seront prises.’’

Ses pathétiques serments ne sont rien d’autre que des subterfuges permettant de mettre de la poudre aux yeux à cette populace. Elle fait fi de savoir que l’état du Sénégal ne dispose que de 5 % des actions de la SDE. Quelle mesure peut-elle bien prendre contre ces français qui en colonisation par le biais du parti socialiste, la SDE, détiennent 65% des parts ?

À dire vrai, ces assertions ubuesques servent d’écran de fumée pour travestir la vérité. Ainsi, pour mieux emberlificoter, le populo, il faut faire semblant de jouer aux durs, raison pour laquelle elle rajouta qu’ ‘’ on a parlé d’un tuyau qui devait avoir une durée de vie de trente ans et qui a eu quatre fuites en neuf ans ce qui n’est pas normal. Il faudrait que dans ce pays que les gens s’ils prennent des engagements qu’ils les respectent et s’ils ne les respectent pas qu’il y ait les sanctions qu’il faut’’.

Cependant, elle omet certainement qu’au moment où le ministre de l’hydraulique Macky SALL offrait le contrat d’affermage aux français après des dessous de tables et des pots de vin, que ce dernier ne s’inquiétait nullement du sort ultérieur des contribuables sénégalais. Ce valet de la France ne fera rien à ces colons, lui qui après seulement deux semaines d’accession à la magistrature suprême, est allé baisser sa culotte devant son papa, François Hollande pour la modique somme de 85 milliards de FCFA. L’arrestation despotique du frère Karim        WADE, entre dans le même cadre car BOLLORE pour se venger de ce dernier, a sournoisement utilisé ce joufflu. Le ministre d’État qui a eu le flair et le courage de se détourner des français qui ne font que nous sucer, au profit des émiratis au lieu d’être remercié est abjectement déshonoré par ce ventru. Son seul tort étant d’avoir servi loyalement avec honneur et dignité ce brave peuple sénégalais.

Le ramasseur de pierres pour soutenir ce grossier montage sans tête ni queue, croit être parvenu à ses fins en voulant injustement anéantir le frère karim WADE. Son esprit vindicatif, sa méchanceté inouïe l’ont amené à incriminer arbitrairement par des réquisitions de forfaiture les frères Karim WADE, Thierno Ousmane SY, Aidara SYLLA, BARA GAYE et Ndeye Khady GUEYE. Les magistrats de la CREI qui agissent selon les diktats ordonnés par le géologue constituent la véritable peste qui gangrène l’appareil judiciaire sénégalais.  Cette association de malfaiteurs qui n’a aucune notion de droit, tente de multiplier par excès de zèle les dossiers à foison pour museler, le ministre d’État Karim WADE, dont la libération immédiate et inconditionnelle s’avère plus que légitime vu qu’aucune preuve palpable n’a été soumise par ces charlatans du droit de la CREI.

Ces larrons de la CREI qui n’ont de magistrat que la robe noire qu’elle porte ne sont pas conscients de leurs forfaitures. Ce pouvoir plus proche de sa fin que de ses débuts, que cette horde de juges de la CREI veut protéger, est dans sa phase terminale. Une fois ce régime déchu ces magistrats sous ordres avec à leurs têtes le policier de la circulation Alioune NDAO et Antoine Félix DIOME purgeront à coup sur la prison à perpétuité, ne serait-ce que pour servir d’exemple.   

Toutefois un seul homme, fut- il, chef de la transition, ne vaut pas plus que tout un peuple d’autant plus que la situation ne cesse de s’empirer. Ce système agonisant qui a fini d’humilier les couches vulnérables assommées par la faim et la soif, est plus que jamais vomi par les sénégalais.  Cet incapable qui s’entête en refusant d’abdiquer doit immédiatement déguerpir. Le déclenchement de la débandade imminente et inéluctable du stagiaire Macky SALL, a déjà été amorcé tout en sachant qu’aucune armée au monde ne peut vaincre un peuple qui est décidé à résister. Ainsi vaillant peuple sénégalais, le moment est venu pour nous de converger massivement mais surtout pacifiquement vers le palais de la république pour dégager le plus incompétent et impopulaire président de l’histoire du Sénégal.

Éternel Wadiste

Moïse RAMPINO