Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

abaaa

 

‘’Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genou.’’ - Etienne de La Boétie

On n’a pas besoin d’être un fin pédagogue pour comprendre que l’année scolaire en cours reste encore une énigme pour les autorités en charge de la question. C’est dire que quelque soient les colmatages opérés, l’année scolaire va très certainement laisser des séquelles qu’on ne peut corriger.

Plus d’un an  après l’accession de Macky SALL à la magistrature suprême, le Sénégal continue à être empêtré dans de multiples dysfonctionnements. L'on avait espéré un peu naïvement que la pluie des revendications populaires des années précédentes viendrait nettoyer le pays de la kyrielle des maux qui la minent. Erreur. Elle est venue inonder le Sénégal dans le doute et l'exaspération.

Comme chacun le sait, l’enseignement, la santé, et plus généralement le bien-être des Sénégalais n’ont jamais recueilli l’attention et l’intérêt du président Macky SALL.

Le ministre Serigne Mbaye THIAM nous dira que le président Macky SALL a hérité d’un train qui a déraillé. Il a remis la locomotive sur les rails, mais malheureusement les Sénégalais constatent amèrement  que les wagons ont du mal à suivre.

Pendant que le président Macky SALL augmente allègrement le nombre des  ministres conseillers, les salaires de ses ministres, de ses députés ; de ses directeurs généraux, les enseignants Sénégalais,  eux sont moins bien payés que les éboueurs en France dont il se moque ouvertement, à chaque occasion.

Pendant que les enseignants Sénégalais tirent le diable par la queue, les députés eux touchent chacun, en plus de leur salaire qui avoisine les 2 millions FCFA (3.053 euros), une rondelette somme de 150.000 FCFA (230 euros), depuis le début du mois d’avril.

Et dire que cette bamboula financière ne se limite pas seulement à l’Assemblée nationale. En effet, les membres du Conseil économique, social et environnemental touchent de gracieux salaires de l’ordre de 1,2 millions FCFA (1.832 euros) pour les Conseillers, 3 millions FCFA (4.580 euros) pour les membres du bureau et 5 millions FCFA (7.633 euros) pour la Présidente, Aminata Tall, bras droit du Président Macky Sall. Les Sénégalais sont unanimes sur le fait que le Conseil économique, social et environnemental est une inflation institutionnelle qui ne cadre pas avec les préoccupations quotidiennes des Sénégalais.

Plus scandaleux, les DG des agences et structures assimilées de l’Etat se retrouvent chacun avec un salaire de cinq (5) millions de FCFA et une prime annuelle de 21 millions de FCFA. Quant aux PCA ils raflent selon leurs catégories quatre (4) millions de FCFA en plus d’une indemnité annuelle de 16,8 millions de FCFA.

Ceux qui nous gouvernent continueront de lancer de petites phrases qui pourront être utilisées demain pour dire qu'ils n'étaient pas avec le mensonge. Or ce qu'ils disent aujourd'hui, tout le monde le savaient depuis toujours. Même les fanatisés sur le net, savent parfaitement qu'on vit une politique du mensonge. Mais ils espèrent que ce mensonge vaincra comme il avait vaincu hier. Et la politique, pour eux, ce n'est pas pour y gagner le Paradis, c'est juste pour gagner des élections. La seule particularité, donc, est qu'ils redisent ce que tout le monde conscient a dit depuis toujours : Macky SALL agit en dictateur et par pure vengeance.

Le Sénégal est ainsi devenu un pays fantôme dont les valeurs éthiques ont été remplacées par le gain du pouvoir, l’injustice, la loi du plus fort, les règlements de compte et la chasse aux sorcières. Par ailleurs, cette crise a mis en évidence un malaise social dont personne ne veut parler et dont les conséquences à long terme risquent d’être explosives C'est un mal dont il faut parler avant que les frustrations et les rancœurs ne deviennent ingérables.

Président Macky SALL, le mensonge peut gagner une bataille, mais jamais la guerre. Et les membres de Benno Bokk Yakkar le savent. Il ne reste qu'à choisir de couler avec le président Macky SALL, lorsque le peuple comprendra, ou à se démarquer par de petites phrases qui serviront demain.

Le même peuple, malgré le bilan « positif » qui lui a été servi continue d’attendre avec beaucoup plus d’impatience cette fois ci. Quelque chose s’est passée. De plus en plus, des voix s’élèvent pour fustiger avec véhémence et virulence la gestion sobre et vertueuse du président Macky SALL.

Pourtant un vieux sérère le disait "wax ba wax lo mounoul yombana, wayé dé lo mounoul mome meunoul nè". Dommage que certains ne l'aient pas rencontré avant d'aller en campagne face à ce peuple qui sait régler ses comptes. Nous ne pouvons-nous payer le luxe de 5 ans d'attentisme. Non !

Très cher camarade enseignant,

L’essentiel est de comprendre qu’il y a un combat de titan à mener, à commencer par élaguer les brebis galeuses internes qui, soudoyées par la gouvernance sobre et vertueuse, acceptent de trahir leur nation.

La peur, l’hésitation, les tergiversations face à des réalités inéluctables sont des signes de lâcheté qui ne riment pas avec le développement. Aucune nation ne s’est édifiée dans ce monde sans périls. Si nous devons prendre des risques, c’est aujourd’hui ou jamais.

Monsieur le président Macky SALL, la vérité dite au peuple, partagée avec le peuple est la clé de tout redressement.

Très cher camarade enseignant,

Il est vraiment temps de faire comprendre au gouvernement d’Abdoul MBAYE qu'il file du très mauvais coton. Il est temps de faire comprendre à Macky SALL qu'il doit respecter les principes élémentaires de droit et de justice. Ce gouvernement doit pouvoir traduire, dans ses actes tous jours, les slogans de bonne gouvernance qu'il prône. Car nous sommes fatigués d'un gouvernement qui chante la lutte contre la corruption mais qui n'est pas vertueux.

Nous sommes fatigués d'un gouvernement qui clame son attachement à la cohésion nationale alors que ses faits et gestes conduisent le pays vers le chaos. Il est temps que tous les patriotes, du nord au sud, de l'est à l'ouest, se mobilisent comme un seul homme pour dire non à la descente aux enfers de notre chère patrie le Sénégal. Ce gouvernement ne peut plus incarner l'avenir de notre pays. C'est gâté, les gouvernants d'aujourd'hui ont montré leur incompétence et pire, leur mauvaise foi.

Ensemble nous vaincrons!

Eternel Wadiste

Moise RAMPINO