Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Cher ami, je sais que tu as lu le commentaire ci-dessous, mais il est tellement pertinent et intéressant que je t'invite à le relire. D'ailleurs je sais que tu es d'accord avec nous (Abtouyour et moi) que la "Communauté internationale" est très hypocrite. Toi qui as vécu en Tunisie. Toi qui a été expulsé de Tunisie pour ta lutte pour la liberté et la démocratie. Comment peux-tu admettre l'ineptie au sujet de la Côte d'Ivoire ? Tu as suivi de près les événements tunisiens de décembre-janvier dernier et l'attitude des dirigeants français qui ont observé un silence complice face aux atrocités des partisans de Ben Ali. Ils tiraient à bout portant sur les manifestants. silence radio en France. Non. La France n'a pas observé un silence complice. La France a parlé. Michelle Alliot Marie, a proposé  l'envoie en renfiort de policiers Français pour aider leurs homologues Tunisiens à mieux mater l'insurrection populaire. Quand Ben Ali a pris la fuite, la France "a pris acte du changement de régime".

 

Mon cher Makaila, je t'invite une nième fois à revoir ta position à propos de Ouattara. si Sarko le soutient ainsi, c'est qu'il y a anguille sous roche. Tu connais Sarko. C'est un type foncièrement malhonnête. Partout où il prend parti pour un camp, choisis automatiquement le camp adverse. En tout cas, moi je fonctionne comme ça et je pense que j'ai toujours raison. Sarko est un matérialiste pure et dur. Il a renouré avec Kadhafi. Il l'a invité en Franxce contre toute attente.  Parce que Kadhafi est riche.  Aujourd'hui, il se retourne contre Kadhafi pour essayer de réparer ce qui s'est passé en Tunisie.  Pour Sarko, l'intérêt matériel prime sur tout. Je sais que tu es au courant de l'amitié profonde qui unit Sarko et Ouattara. C'est Sorko le maire qui a marié Ouattara et sa femme actuelle à Neully. tu le sais. Depuis toujours, quand Ouattara passe en France, il voit toujours Sarko et ils déjeunent ou dînent ensemble. Le président français veut donc absolument voir son "ami" à la tête de la Côte d'Ivoire. Il a besoin de l'argent pôur sa campagne de 2012. Les robinets sont très surveillés en France avec l'affaire Betancourt. Il faut qu'il se trouve des sous. Ceci explique cela.

  

En tout cas, Sarko a plongé son "ami" dans une situation très embarassante. Ouattara ne sait plus ou donnner de la tête. Faut-il avancer ? Non. Faut-il reculer ? Non plus. Il appellle à ce que la France et les Nations Unies interviennent ouvertement. Mais Gbagbo n'attend que cette occasion pour asseoir sa légitimité et Sarko et autres refusent de tomber dans ce piège tendu par Gbagbo. Ouattara n'atteint même pas la cheville de Gbagbo en matière politique. Un homme qui a tenu tête au dictateur Houphouet Boigny. Il a été condamné à l'exil. Houphouet était obligé de le faire revenir en Côte d'Ivoire en pensant que son opposant était plus dangereux à l'extérieur qu'à l'intérieur. Il a tenu tête à Chirac en 2002-2003-2004. Non ! Il force le respect.

  

Mon cher, Gbagbo est fort politiquement. Il faut le reconnaître. commme Abtouyour l'a dit ci-desssous, c'est la démonstration par l'absurde de l'attitude hypocrite de la "Communauté internationale".

 

Ton président "reconnu- par la communauté internationale" est loin de conquérir le pouvoir à Abidjan.

 

Salut !

BELEMGOTO Macaoura" macaoura@hotmail.fr

  

 

SOUVENIR, SOUVENIR.

Que de souvenirs me reviennent à la vue des rebelles ivoiriens, surarmés et équipés de matériels neufs, qui déboulent dans Abidjan. Que de souvenirs me rappellent la déconcertante rapidité de déplacements de ces rebelles sur les différentes localités de la Côte d’Ivoire. Mes souvenirs sont :

      Le Tchad où, en 1979 puis en 1990, des rebelles ont bénéficié des mêmes circonstances pour débarquer dans N’Djamena et asseoir «la démocratie». Curieusement, d’autres rebelles, qui, par deux (2) fois, sont entrés dans N’Djamena, ont été contraints de déguerpir avec fracas et pertes : «la démocratie» que proposait ces rebelles tchadiens n’était peut-être pas du goût de La Communauté Internationale qui, Elle, préfère celle que trinque la majorité des tchadien depuis plus de trente (30) ans.

      Le Congo-Brazza où le Professeur Pascal LISSOUBA, pourtant élu, été délogé sans que la Communauté Internationale n’ait levé le petit doigt pour le soutenir ;

      Le République Centrafricaine qui a vu « ses patriotes » partir du Tchad avec armes et bagage pour « restaurer » la démocratie el lieu et place de Félix-Ange PATASSÉ, Président élu au suffrage universel.

Dire que Laurent BAGBO est, depuis plus de dix (10) ans, un usurpateur et qu’il faut le faire partir par les armes par ce qu’il a perdu les élections de façon claire et net contredit mes souvenirs ci-haut cités. À moins que, moi aussi à l’instar de Maccaoura, je «ressemble fort bien à jeune patriote» et crée ces trois souvenirs, ci-cités, en partant de ma propre vision déformée des réalités qui n’ont jamais existées.

Hongramngaye = (je suis en colère). Moi, je suis en colère face à l’ingérence sélective de La Communauté Internationale. L’attitude de Laurent BAGDO est la démonstration par l’absurde du refus de cette ingérence sélective. Dommage pour la Côte d’Ivoire mais l’histoire, et non l’actualité, jugera chacun des protagonistes pour leur participation au calvaire des ivoiriens qui n’aspirent qu’à vivre en paix.

À Bon Entendeur salut.

Abtouyour