Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tous les jours, les auditeurs de RFI sont habitués à la chronique de Mamane sur le Gondwana, République imaginaire où règnent la pauvreté, la misère,  la corruption, sous le régime dictatorial du "président-fondateur". Les Gondwanais n'ont pas accès aux soins de santé primaire, ni à l'eau potable, ni à l'électricité, ni à la nourriture... La description de la République très très démocratique du Gondwana ressemble point par point à beaucoup de pays africains dirigés par des dictateurs corrompus sans pitié vis-à-vis du peuple. La dernière chronique de ce jour porte sur un cyber qui fait aussi cabine téléphonique, épicerie, atelier de couture et de coiffure, réparation de vélo et salle de classe... Cyber tenu par Oumar, un prof de maths d'université reconverti dans les affaires après avoir acheté deux ordinateurs avec un ancien gardien de l'ambassade de l'ex-Union Soviétique,.. Les gondwanais marchent une demi-heure pour se rendre au cyber le plus proche. A l'arrivée, tous les clients sont dehors en sueurs parce qu'il y coupure d'électricité... Bref, c'est la misère à tous les niveaux au Gondwana.

A beau réfléchir, on peut se demander quelles sont les motivations profondes qui ont poussé ce journaliste, certainement d'origine africaine, à se lancer dans une telle chronique, pas du tout drôle. S'agit-il de dénoncer les régimes dictatoriaux d'Afrique ? La démarche paraît boiteuse. La situation de misère absolue dans laquelle croupissent les Africains ne doit pas être un sujet de moquerie, surtout de la part de RFI. Si les Africains n'ont pas accès à l'eau potable, ni à l'électricité, ni à la connexion haut débit, ni à l'instruction, s'ils meurent de faim et de choléra, si des profs de maths d'université se reconvertissent dans les affaires pour survivre, comme cela se passe au Gondwana, ce n'est pas la faute aux Africains qui n'ont aucune possibilité de choisir démocratiquement leurs dirigeants pour faire décoller leur pays. Et la France a une grande part de responsabilité dans l'entretien de la misère en Afrique, parce que l'Elysée soutient ouvertement les dictateurs corrompus qui affament leur peuple. Les présidents sont maintenus au pouvoir à vie par la France, ils sont élus dès le premier tour avec 94%, et remplacés par leur fils à leur mort. Quelle est la racine de ce mal ? C'est Elysée ! Si Mamane veut dénoncer ces régimes impopulaires d'Afrique, il devrait aussi faire une large place à la dénonciation du soutien que l'Elysée leur apporte. Non ! La "Radio Mondiale" ne doit pas jouer ce jeu en remuant le couteau dans la plaie des Africains que nous sommes. Peut-on plaisanter avec la Shoah ? Non. Parce que les Juifs constituent "le peuple élu de Dieu"? Mamane qui est peut-être Africain d'origine, est bien placé pour le comprendre. Il devrait simplement arrêter avec cette plaisanterie de mauvais goût. Qu'il sache que si sa chronique fait sourire les uns, d'autres nègres ont un pincement au coeur. On a simplement envie de casser la radio ou l'ordinateur en entendant cette plaisanterie au goût amer. Les Africains meurent à petit feu sous le regard insensible des Grands de ce monde, en particulier la France, et certaines personnes éprouvent un vilain plaisir à trouver dans cette situation un sujet de plaisanterie. C'est simplement criminel ! Si ce Mamane est courageux, il n'a qu'à faire une chronique semblable au sujet de la shoah.

BELEMGOTO MACAOURA