Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

zene-bada.jpg

Mahamat Zene Bada, tout puissant Maire de Ndjaména, politiquement proche du régime en place  et influent membre du Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS), parti  d’Idriss Deby, est arrêté  pour malversation financière.

Depuis qu’il est nommé Maire de la ville, le nom de Mahamat Zéne Bada, rime avec  frustrations sociales massives de nombreuses familles, délogées, déguerpies puis jetées dans les rues sous le prétexte fallacieux d’urbanisation de la ville de Ndjaména.

Aujourd’hui, on peut retenir une seule chose qu’après avoir été usé à satiété puis abîmé par Idriss Deby, Zene Bada, est aujourd’hui sous les verrous, interpellé pour être auditionné par la police judiciaire.

Dans la vie, on dit souvent, il ne faut jamais faire  de mal à autrui, que l’on soit en position de force ou faiblesse.

Mahamat Zene symbolise donc pour de centaines de milliers de tchadiens, évincés de leur patrimoine social, l’origine des malheurs absolus.

D’après de gens de Ndjaména, avant que Mahamat Zene Bada  ne soit nommé à ce poste de Maire, Idriss Deby aurait  fait la même proposition à M. Adoudou Artine, qui l’ aurait simplement déclinée. Car pour M.Adoudou Artine, il faut savoir préserver ses relations avec son entourage au lieu d’ouvrir de fronts. Or  Mahamat Zene Bada, qui lui-même, a grandi à Ndjaména, devrait  être  capable de prendre du recul devant un danger.

Malheureusement, il a  abusé de l’estime des autres Tchadiens qui lui ont jeté,  un mauvais sort.

Au Tchad, les propos superstitieux soutiennent  que lorsque les Tchadiens te disent chaque jour  Allah Yissilak autrement dit  que Dieu te maudisse, il faut faire attention !

Depuis quelques mois, la société tchadienne est agitée et  rythmée par des interpellations et arrestations des dignitaires du régime, les plus zélés : Haroun Kabadi, Lapia et maintenant Zene Bada, demain, sera le tour de Ahmat Bachir et on ne sait qui autre ?

On peut donc déduire qu’avec Idriss Deby, la politique de l’orange pressée marche à merveille !

Pour les autres,  l’heure est donc à la prudence.


Quelle leçon les Tchadiens doivent-t-ils tirer avec Idriss Deby ?

Makaila Nguebla