Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

                                                            Ahmat Zéïdane Bichara

                                                                  Journaliste d'investigation Afrique francophone

                                                                   prix lorenzo natali 2005/ Regards d'Africains de France


A
u revoir 2009, bienvenue 2010. On n’a plus d’autres mots forts  et  bien venants pour clore l’année 2009. Comment était-elle pour l’Afrique et particulièrement pour le Tchad qui a toujours respiré depuis 1990, l’odeur écœurante et infecte d’un régime répressif
et sanguinaire? L’année écoulée fut sombre et atroce à cause de la politique sournoise  et toxique d’un homme qui rêve d’instaurer au Tchad un royaume clanique à vie grâce à son plan machiavélique par lequel il  a pu d’une façon progressive et silencieuse étouffer ou assassiner tous ceux qui s’opposent  ouvertement ou de façon officieuse à son système de gouvernance pourri et fictif.

Aucune couche socioprofessionnelle n’est épargnée par cette barbarie humaine : Beaucoup d’hommes intelligents et utiles, des hauts ou des modestes fonctionnaires, des hauts gradés de l’armée, hommes ou femmes politiques, des élèves ou des étudiants, des commerçants ou des innocents et humanistes paysans. Inutile de citer tous ceux qui sont assassinés, disparus ou empoissonnés  sous le régime de Zaghawa. Toutefois, tout le monde sait  y compris leur présumé Assassin Deby  que tous ceux qui l’ont aidé à prendre le pouvoir ont été purement éliminés dans des conditions inhumaines et douteuses.

 Et quel résultat positif aura-t-on dans un pays où le chef d’Etat a réussi à attacher toute la population tchadienne par le cou en le réduisant dans un silence  de résignation ?  Aujourd’hui  beaucoup de jeunes et d’adultes ne savent plus quel chemin frayé  pour s’échapper très loin d’une mort choquante ou de voir sous ses propres yeux des images terrifiantes se dérouler sans avoir les possibilités de réagir ou de dénoncer librement. Le plus compliqué  à admettre est le fait que Deby n’est pas seulement le seul à commettre des crimes odieux en éliminant des cerveaux indispensables qui en principe feront avancer le Tchad vers un développement meilleur.

Les grandes puissances occidentales lui apportent souvent leur soutien logistique et politique en fermant leurs yeux et en bouchant les oreilles  pour ne pas  attendre les cris de ceux qui meurent étouffés tout simplement ou  qui n’ont pas pu résister des tortures dont on n’arrivera jamais à compter le nombre des coups. Pourtant leur seul pêché est d’avoir osé défendre la liberté  et l’égalité  des innocents tchadiens  ou des sans-voix ne sachant  plus à quel saint se vouer pour bénéficier peut-être d’une protection divine face à des tortionnaires sans foi ni loi, pour qui assassiner un oiseau leur semble plus difficile qu’une  personne.

L’année 2009 n’a rien apporté de meilleur pour le peuple tchadien. Bien que le pays ne disposant pas d’un centre qualifié et spécialisé dans le domaine statistique pour nous donner de façon précise la hausse de la mortalité peu importe les conditions dont ces personnes rendent l’âme. Malgré l’absence d’un centre de recherche fiable, on sait qu’un nombre fou des Tchadiens sont mort en 2009 soit d’insuffisance alimentaire, de dépression à cause des difficultés qui se sont multipliés sans avoir des remèdes. Alors qu’à quelques mètres de soi, on voit le clan et les traitres du président  comptés et dépensés des liasses des billets de banques tirés des ressources du pays qui devaient pourtant appartenir à tous les habitants.

Tout cela, c’est à cause de la  cynique et sadique politique du clan Deby et leurs satellites  qui insistent à devenir riches et plus riches à telle enseigne que certains ne savent plus gérer leurs biens acquis d’une façon malhonnête. Aujourd’hui encore le plus difficile et ce n’est pas le fait d’avoir vécu des années des cauchemars et particulièrement la sombre année 2009, mais  surtout  le fait d’être bourrer des collines et des montagnes des promesses  fallacieuses et irréalisables.  Ce n’est que du pur mensonge.  Le mensonge est l’outil préféré du gouvernement de Deby qui use de toutes les astuces pour atteindre le but dont ils ont fixés. 

C’est malheureux pour le Tchad de demain, car  tous les services de l’administration tchadienne sont truffés qu’essentiellement des fonctionnaires incapables avec des faux diplômes et avec un niveau intellectuel très bas et honteux. Les meilleurs fonctionnaires sont écartés, assassinés  ou tout simplement meurent de colère, d’injustice ou de malaise inexpliqué. Il ya certes d’autres pays africains qui vivent le même cauchemar, mais celui du Tchad a atteint les limites d’insupportables.  L’année 2009 a fait du Tchad, l’un des pays où la corruption a gagné assez d’espace  en détruisant toutes les valeurs humaines. 

Il n’ya plus de meilleur image à vendre. Les autorités tchadiennes ne vendent que des fausses images de la circulation des armes légères ou lourdes, de toutes les qualités des drogues, de vente des organes humaines, des faux billets des banques, des faux diplômes, des prostitués, coupeurs des routes, des malfrats et bien d’autres fausses personnes et dangereuses pour la nation tchadien. D’ailleurs, qu’est-ce qu’un pays dont la nation au vrai sens de termes n’existe pas. On parle plutôt des « nations tchadiennes ».

C’est dangereux. Que Dieu intervienne afin que l’année 2010 soit une année d’accomplissement du rêve de tout un peuple : être débarrassé d’un pouvoir qui sème la terreur et l’opprobre au lieu d’œuvrer pour le développement du pays.. Méditons ensemble cette citation d’Eugène Chatelain qui déclare «  qu’en politique toute faute est un crime ». Bonne et heureuse année à tous.