Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

tchad 

Défier Idriss Déby

L’opposition démocratique a décidé, « jusqu’à nouvel ordre » (AFP), de suspendre sa participation au processus électoral en cours afin de ne pas cautionner la mascarade organisée par le régime pour assurer le maintien de Déby au pouvoir.

En clair, si les exigences formulées par les trois candidats sérieux (Kebzabo, Kamougué et Yorongar) ne sont pas satisfaites, la présidentielle se déroulera entre les trois autres candidats, dont Idriss Déby assuré de rempiler pour un nouveau mandat de 5 ans, quel que soit le nombre de candidats, grâce à la fraude massive organisée avec le soutien de la représentation européenne à N’djamena.

Sans vouloir être désobligeant, je ne trouve pas cette décision des plus courageuses puisque l’opposition démocratique nous a habitués à cette vaine stratégie, jugée d’ailleurs suspecte par les observateurs de la scène politique pour qui le refus des opposants de se présenter à la présidentielle de 2006 n’était ni plus ni moins que le résultat d’une négociation maffieuse. D’aucuns avaient même parlé de droits de péage de plusieurs  milliards de Fcfa virés directement sur des comptes bancaires domiciliés dans les paradis fiscaux. Je n’irai pas jusque-là !

Je remarque seulement que l’opposition politico-armée a appelé à une  « révolution arabe » pour, d’une part, stopper le processus électoral en cours et, d’autre part, précipiter la chute de ce régime qui opprime, humilie, abêtit et affame le peuple depuis plus de 20 ans. Au lieu de croiser les bras et attendre l’intervention de la communauté internationale pour demander à Déby des élections « transparentes », l’opposition démocratique se doit, selon moi, de saisir l’opportunité d’appeler les Tchadiens à descendre massivement dans les rues de N’djamena pour demander le départ de Déby et de sa famille du pouvoir.

L’époque est propice. Les gouvernements occidentaux, marchands d’armes et principaux soutiens des dictatures, ont retourné leur veste pour la remettre à l’endroit afin de ne pas manquer le rendez-vous avec l’histoire qui est en train d’être écrite par des peuples opprimés qui ne craignent plus de mourir sous les balles ou de périr sous des bombes.

Gage de leur bonne foi et pour se démarquer des maffieux, l’opposition démocratique et la société civile doivent appeler et encourager explicitement les Tchadiens, non seulement à ne pas participer à la mascarade électorale, mais aussi et surtout à chasser définitivement du Tchad tous ces corrompus qui nous ont causé tant de mal.

Les Tchadiens, eux-mêmes, ne doivent plus ni avoir peur ni céder aux mensonges électoraux de Déby. Avec ou sans lui, une gestion saine des revenus du pétrole permettra au pays de sortir de la pauvreté et de mettre en œuvre des projets de développement les plus ambitieux (chemins de fer, électrification des grandes agglomérations, minima sociaux, éduction nationale, santé, maternité, etc.).

Déby doit partir ! tel doit être l’objectif principal de tous les Tchadiens qui aspirent au changement dans notre pays. Sans courage, point de changement.

Lyadish Ahmed