Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

   1753370-2379023.jpg                              

Pendant quatre jours, les jeunes de la banlieue de Londres et d’autres villes du Royaume Uni, en mettant à sac leur pays, ont surpris le monde. En effet, les scènes, allant du larcin au vandalisme, sont réservées aux «  pays pauvres » dans l’hypocrisie collective. On ne s’attend pas à l’éclatement d’une telle furie au centre de la société de consommation. Et pourtant, à Londres et à Dakar, le discours est le même.

 

La plupart des émeutiers qui ont secoué le Royaume Uni sont des jeunes de moins de vingt ans. Certains sortent à peine de l’enfance. On devrait, en vérité, parler d’enfants prématurément adultes parce que des difficultés de la vie et de multiples manques leur ont subtilisé leur enfance.

 

Beaucoup de jeunes expliquent leurs actes de pillages par le besoin de survivre et de faire face aux difficultés. Les frustrations reçues par les jeunes du Royaume Uni sont provoquées par l’étalage de biens énormes alors que les jeunes manquent de tout et s’enlisent dans les précarités.

 

C’est pourquoi, le premier ministre Cameron en diagnostiquant un déficit intolérable de culture et d’éducation est passé à coté des véritables causes. Ainsi, ses remédiations commencent par le déploiement de 1600 policiers et 1700 arrestations. Et, le cycle répressif va continuer.

 

Pourtant, les jeunes promettent d’en faire voir à ceux qui leur ont refusé leur chance et une place dans la société.

 

Entre les jeunes émeutiers et le gouvernement Cameron s’installent des discours parallèles. Celui des jeunes remet en cause la répartition sociale des richesses alors que les politiques libérales diminuent partout la part des richesses distribuées aux couches sociales démunies et vulnérables. Aussi, il faut comprendre dans cette situation une contradiction fondamentale du système mondial. En effet, l’immense majorité confrontée à la faim et aux pénuries vit au voisinage d’une minorité repue d’opulence et de gabegie. Ce n’est pas un hasard si les coupures drastiques des budgets sociaux ont participé aux émeutes des banlieues du Royaume Uni et à celles d’un certain 27 juin à Dakar au Sénégal.

 

Les banlieues démontrent à l’envi la crise et l’obsolescence du système capitaliste international. En effet, dans ces zones où des populations manquent de tout et sont disposées aux pillages pour prendre leurs parts de cette prodigieuse richesse, étalée de manière ostentatoire, se manifestent de manière dramatique l’aberration et la décadence de la civilisation actuelle. Dans les banlieues s’entassent des populations qui ont faim, qui souffrent et qui sont prêtes à la révolte. Après Dakar et Londres : la prochaine explosion ?  

 

 

 

 

 

                                      Alioune Diop

                                         Président du Comité d’Initiative pour une

                                                               Mobilisation Alternative et Citoyenne

                                                                                    (CIMAC)

                                                     Tel : 76 680 08 23 Email : badadiop@hotmail.com