Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

152156-telephone-portable-philips-fisio-120.jpgVingt quatre (24) heures après une visite qui lui a été rendue  par des compatriotes, M. Hassane Fadoul Kitir, réfugié politique tchadien en exil à Lomé,  est devenu  injoignable à son numéro téléphonique habituel, selon nos informations, les autorités togolaises viennent d’arracher son téléphone  portable et lui priver  de communication avec l’extérieur.

 

Cette situation relance une fois de plus, la polémique autour de sa restriction de liberté et pose l’épineuse question liée à sa détention prolongée qui dure depuis huit (8) mois et dont le motif et le mobile restent  purement et simplement politiques.

 

Nous déplorons énormément la brutalité avec laquelle, les autorités togolaises agissent dans l’affaire de M.Hassane Fadoul Kitir.

 

Compte tenu du dernier développement, il est urgent que son comité de soutien et ses amis qui ont mis en ligne une pétition pour exiger sa mise en liberté immédiate, se réorganisent afin de  mettre la pression médiatique sur l’ensemble des acteurs impliqués dans cette affaire.

 

Notre blog, pour sa part :

 

- Appelle les autorités togolaises au respect de leurs engagements humanitaires vis-à-vis du réfugié politique tchadien conformément à la Convention de Genève  de  1951 et de l’OUA du 10 septembre 1969 qui régissent tous les aspects propres aux problèmes des réfugiés en Afrique et dont l’Etat du Togo est signataire ;

 

- Demande l'indulgence des autorités togolaises de lâcher les baskets au réfugié politique tchadien ;

 

- Invite le Haut Commissariat pour les Réfugiés de l’ONU,  d’entreprendre toutes les démarches nécessaires qui permettent à M.Hassane Fadoul Kitir et à sa famille d'être réinstallés dans un pays étranger où sa sécurité et son intégrité physique et morale,  soient garanties pour en finir avec  ces  mesures qui violent les règles du droit humanitaire international difficilement applicable  en Afrique.

 

 

Makaila Nguebla