Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Libérée, la journaliste au pantalon veut "continuer le combat"

"Nous allons continuer le combat", a assuré mardi à sa sortie de prison la journaliste soudanaise Loubna Ahmed al-Hussein incarcérée la veille pour avoir porté un pantalon jugé "indécent".

 


"Nous allons continuer le combat pour changer cette loi, la police de l'ordre public et les tribunaux de l'ordre public", a déclaré à l'AFP Mme Hussein, interrogée dans la cour du journal Ajrass al-Hurriya (Les cloches de la liberté), où elle a rencontré des partisans qui ont poussé des youyous à son arrivée.


Mme Hussein avait été reconnue coupable lundi d'avoir porté un "pantalon indécent", un crime passible d'une peine maximale de 40 coups de fouet, mais
le juge lui avait donné le choix entre une amende de 500 livres soudanaises (200 USD) ou un mois de prison.


"Je ne sais même pas qui a payé l'amende"

La jeune femme, vêtue d'un pantalon brun et de la "tarha", voile traditionnel soudanais recouvrant la tête et les épaules, avait refusé de payer l'amende et avait donc été incarcérée, une décision qui semble avoir embarrassée les autorités.

L'union des journalistes soudanais a dit avoir payé l'amende de Loubna Ahmed al-Hussein qui a aussitôt été libérée. "Je ne sais même pas qui a payé l'amende. J'avais demandé à ma famille et à mes amis de ne pas la payer", a-t-elle affirmé.

Appel ?


La journaliste devenue activiste a indiqué ne pas savoir pour le moment si elle allait interjeter appel du verdict de culpabilité prononcé par la cour de Khartoum-Nord.

Loubna Hussein combat l'article 152 du code pénal de 1991, entré en vigueur deux ans après le coup d'Etat du président Omar el-Béchir et prévoyant une peine maximale de 40 coups de fouet pour quiconque "commet un acte indécent, un acte qui viole la moralité publique ou porte des vêtements indécents.