Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

im1im2im3 

Vingt quatre (24) heures seulement, après sa visite en fanfare à Abéché dans le Ouaddaï, Idriss Deby décide de limoger en cascade le gouverneur et plusieurs responsables militaires et de la sécurité de ladite région.  

De l’avis de son ministre de l’intérieur, l’exalté Ahmat Bachir dont les propos sont souvent vexatoires,  il déclare à la presse étrangère que ce limogeage résulte du fait  de l'"incapacité" des différentes  autorités sanctionnées qui n'ont pas  "assumé " leurs missions et que par conséquent elles payent leurs actes de "démission".

 

En réalité au Tchad, à commencer par Idriss Deby et en passant par Ahmat Bachir lui-même, toute la hiérarchie de l’Etat est composée que des  responsables civils et militaires incapables.

 

En clair, l’incapacité évoquée ici par le ministre de l’intérieur, n’est que de l’alibi destiné à justifier ce limogeage et atténuer ainsi le soupçon de l’opinion publique nationale et internationale étonnée par une décision aussi intempestive,  prise par Idriss Deby juste après son retour à Ndjaména.

 

Les observateurs les plus éclairés, de la situation générale qui prévaut à l’est du Tchad, ne cessent de s’interroger, depuis hier, sur le mobile ayant motivé Idriss Deby à révoquer toute une administration de l’une de la région du pays à proximité  avec le Darfour où tout les projecteurs des médias internationaux sont braqués.

 

Nous sommes dans une phase de spéculations et d’analyses pour trouver la motivation réelle.

 

Mais il va sans dire que, la question sécuritaire est au cœur du débat avec l’approche annoncée du départ de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) forces onusiennes devenues non grata au Tchad. Car, le régime du Général Deby ne veut pas de leur présence chez lui, parce qu’elles découvrent de plus en plus la responsabilité de son pouvoir dans les exactions et l’insécurité qui se commettent dans le pays.

 

En attendant que d’autres analystes tchadiens donnent leurs points de vue sur ce limogeage du gouverneur,  des responsables de l’armée et de la police au Tchad, on croise les bras pour avoir d’autres informations.

A tout à l’heure………….

 

Makaila Nguebla