Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

  FADJANOUR.jpg

C’est un silence  très   coupablede la part des présidents  africains.

Sauf dans une mesure assez honorable le président  de la commission africaine MR  Jean  PING et le président de la république  tchadienne MR IDRISS  DEBY ITNO.

Voila au moins deux africains dignes qui se  sont permis de dire ce qu’ils pensent a ‘’la communauté internationale’’.

Mon opinion est que cette communauté internationale personnalisée  perfidement  par Messieurs  SARKOZY  et Cameron ignorent expressément  les règles de non-ingérence dans les affaires d’autrui.

La Libye est un  Etat  souverain de l’Afrique et elle fait partie de l’union africaine. Avant d’intervention militaire, SARKOZY et sa bande aurait pu au moins consulter les africains eux-mêmes.

Le problème   libyen a sa solution en Afrique et non en Europe. C’est vrai que KADHAFI n’est pas un ange, mais en agissant de cette façon, la communauté  internationale’’ contribue à  faire  de  lui un martyrs de la bonne cause africaine : Che-Guevara  d’Afrique.

En fait, les européens   sont  jaloux  de  KADAFI, car  celui-ci   très   populaire en Afrique pour avoir aide financièrement l’union africaine.

C’est clair que la France et ses amis veulent du pétrole libyen. Ils  profitent de la naïveté   des  africains  pour  faire  croire qu’ils aident les insurgés.

Sinon, comment peut-on expliquer le comportement de la France, de l’Europe  ou de la communauté internationale sur le problème ivoirien ?

Là bas  aussi, il ya des gens, des civils qui meurent. Pourquoi  la  communauté  internationale n’intervient-elle  pas ?

Le  problème libyen  doit  être réglé par les africains eux-mêmes.

 

L’union africaine  peut-elle s’arroger le droit d’intervenir  militairement en  Corse, en  Sardaigne ? Ou encore naguère  au  Kosovo  ou en Bosnie Herzégovine ?

Ce  qui  est  impossible, car les européens  n’auraient  jamais accepté  cette  humiliation.

   Il  ya eu  un  panel  de  quatre(4)  présidents  africains  parmi  lesquels : messieurs  IDRISS  DEBY  ITNO , SASSOU –NGUESSO, JACOB  ZUMA, OULD.

 Ces  derniers  ont proposé leur  médiation d’aller consulter à la fois  KADHAFI  et les  insurgés. Malheureusement, les  européens  et leurs  amis  ont refusé cette  démarche.

Aujourd’hui, plusieurs voix s’élèvent contre les frappes militaires  sur la Libye, mais  la France et l’Europe  refusent en disant aider les insurgés. Quelle  escroquerie  politique ?

    La vérité de cette intervention de la France c’est le pétrole libyen et l’humiliation qu’il (SARKOZY) a subie après la  dénonciation de son cas de campagne électorale financée par KADHAFI.C’est pourquoi la France veut éliminer physiquement  KADHAFI.

    Pourtant, il  n’ ya pas  longtemps, elle avait reçu son « ami » à grande pompe sur les champs Elysées. Nous  comprenons bien que c’était pour des raisons personnelles électorales. Malgré, les offres de médiations de THABO MBEKI, ABDOU DIOUF , KOFI ANAN, WADE…et les autres, la France est restée sourde, car il fallait régler son compte à cet ami qui commençait à parler très haut.

  C’est vrai qu’il fallait  aider les insurgés,

C’est vrai que KADHAFI a passé 42 ans au pouvoir et qu’il bombardait  son  peuple, mais l’empressement avec  lequel  la  France en fait son  problème  personnel au  conseil de sécurité à l’ONU est   très   suspect.

    Rappelons-nous  que  la  même  France  était naguère opposée  à l’intervention  militaire de l’Amérique en  IRAK et combattait  l’unilatéralisme de la politique  de Bush au proche et  moyen Orient, en  tentant de lui  opposer le  multilatéralisme  politique des européens.

         De  cela, il découle que la France  est une curieuse nation de contradictions et d’intérêts  économico-stratégiques.

           Nous  africains nous demandons à l’ONU d’exiger  que  l’Europe   respecte  la dignité des  africains et de leurs  institutions  et qu’avant  d’intervenir  en  Afrique l’Europe  doit  d’abord  consulter   l’union  africaine.

    C’est  vrai  que KADHAFI  n’est  pas éternel, tôt  ou tard, il partira  toujours,  mais  pas de  la façon dont  la  France et  ses  amis  veulent  le  faire.

Jeune chercheur  science politique.

fadjanour mahamat" <fadjanour2005@yahoo.fr>