Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Conf%20tchadienne%20du%2012%20et%2013%20mars%202011%20a%20p

                      Communiqué N° 5/C- CNCD/07/2011

Lire

 

APPEL A LA CESSATION IMMEDIATE DU MASSACRE  DES TCHADIENS et des populations noires EN LIBYE

 

Le CNCD exprime son indignation devant le massacre et les traitements inhumains et dégradants perpétrés actuellement à l’encontre des tchadiens et des populations noires en général vivant en Libye. Les témoignages et rapports de différentes associations des droits humains dont Human Rights Watch et Amnesty International, font état de centaines de civils tués ou torturés en raison de leur couleur de peau.

Dans ce drame qui se déroule sous nos yeux, dans l’indifférence quasi totale de la communauté internationale, les citoyens tchadiens se retrouvent hélas doublement victimes. D’une part, de l’incurie du régime d’Idriss Déby Itno, qui faisant du mercenariat son fond de commerce, a livrécomme chair à canon en Libye (comme en RCA, au Togo, en RDC…) de centaines de jeunes tchadiens désœuvrés par une absence de perspectives sérieuses dans leur pays, et d’autre part, victimes de la vindicte et du lynchage  des insurgésdu Conseil National de Transition (CNT) au mépris de toutes les règles de droit international en matière de protection des prisonniers de guerre.Le CNCD  condamne avec force ces crimes racistes et exige leur arrêt immédiat et inconditionnel.

 

Le CNCD lance un appel pressant :

·         Aux nouvelles autorités libyennes pour qu’elles prennent toutes les mesures garantissant  la sécurité des prisonniers parmi lesquels se retrouvent sans distinction beaucoup de paisibles citoyens dont certains vivent en Libye depuis des décennies ;

·         Aux responsables de l’OTAN et notamment à la France, chef de file des opérations en Libye, pour qu’ils protègent toutes ces populations civiles au nom desquelles,  faut il le rappeler, une résolution fut votée aux Nations Unies et pour lesquelles, ils se targuent d’intervenir en Libye ;

·         Au  Conseil de Sécurité des Nations Unies de voter une résolution condamnant clairement ces exactions et exigeant la poursuite des responsables devant les juridictions internationales ;

·         A l’Union Africaine pour organiser le rapatriement de ces citoyens dans leurs pays respectif ;

·         Au gouvernement Tchadien pour organiser le retour immédiat en territoire national de nos compatriotes qui paient un lourd tribut à sa politique irresponsable et criminel.

 

Le CNCD, demande aux dirigeants du CNT :

·         D’autoriser  la Croix Rouge à se rendre au chevet de ces populations terrorisées et leur apporter l’assistance nécessaire ;

·         De diligenter  une enquête indépendante sur les exactions commises sur toutes ces personnes et de traduire les responsables devant la justice.

 

Dans cette phase de transition et de reconstruction de la Libye, le CNT se doit d’envoyer à la communauté internationale, des signaux positifs. La protection et le respect des droits de l’Homme doivent figurer parmi ses priorités.

 

Paris le 5 Septembre  2011

Annette Yoram LAOKOLÉ

Coordinatrice du CNC