Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

DECLARATION ET ANALYSE D’ALAC SUR L’ASSASSINAT DU COLONEL KADHAFI PAR LES IMPERIALISTES DE L’OTAN ET LEURS SUPPLETIFS DU CNT DE BENGHAZI

 

 

Hommages au Colonel Kadhafi, martyr et héros de l’Afrique combattante.

 

Le Jeudi 20 octobre2011, les dépêches de presse relayaient en boucle les déclarations du dirigeant du CNT, Mahmoud Jibril annonçant la capture puis la mise à mort du Guide Mouammar Kadhafi.

Des images sordides d’une barbarie jamais égalée, furent diffusées à profusion par les médias de la coalition otanienne, qui bombarde sans discontinuité, depuis sept (7) mois le peuple libyen dans l’espoir de tuer son Leader charismatique Mouammar Kadhafi. Ce lâche assassinat perpétré par l’OTAN et exécuté par leurs Harkis du CNT, témoigne si besoin en était, de la nature foncièrement criminogène de ces putschistes et usurpateurs du pouvoir légitime en Grande Jamahiriya Arabe Libyenne populaire et Socialiste, fondée et dirigée par le Guide Mouammar Kadhafi.

C’est avec indignation et colère que l’ALAC a appris cette tragédie qui vient de frapper notre continent. L’ALAC condamne fermement ce crime et tient ici à adresser solennellement à la famille du Guide, aux forces de résistance verte, aux activistes africains de la lutte anti-impérialiste et pour l’indépendance du continent, nos profondes condoléances et notre fraternelle solidarité militante.

Nous rendons un vibrant hommage au Colonel Kadhafi à son fils Moatassim à l’ex-ministre de la défense, le Général Défense Abou Bakr Younès Jaber…, assassinés à ses côtés ce même jour.

Nos hommages vont également à tous les résistants libyens et frères africains (tchadiens, maliens, nigériens, ghanéens, nigériens,…) tombés sur le champ d’honneur contre l’agression impérialiste otanienne et la recolonisation d’un état souverain africain, membre fondateur de l’Union africaine.

 

Cliquez pour lire la suite:ICI