Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

article_Tripoli.jpg

CONFLIT - L'appui militaire étranger a été précieux...

 

Alors que le régime de Mouammar Kadhafi tenait encore le cap militairement il y a quelques semaines, il a fini par être complètement débordé jusqu’à la prise quasi-complète de Tripoli dimanche. Ravis d’une telle victoire, les pays de la coalition internationale formée contre le dirigeant libyen en profitent depuis lundi pour tirer la couverture à eux.

Côté américain, le Pentagone a rendu des données publiques révélant une intensification des bombardements aériens effectués par ses drones Predator. Le ministère américain de la Défense a fait état de 38 bombardements aériens en Libye entre le 10 août et le 22 août, soit un peu plus de trois par jour, alors qu’entre le 1er avril et le 10 août, la moyenne était d’un peu plus d'un bombardement et demi par jour.

Des forces spéciales au sol

Français et Britanniques n’ont pas été en reste avec des frappes aériennes massives ainsi que des livraisons d’armes et d’équipements divers. En mars dernier, Bruno Tertrais, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique, expliquait à 20Minutes que la résolution 1973 autorisant «toutes les mesures nécessaires» pour protéger les civils en Libye n’interdisait officieusement pas «la présence d’éléments au sol, comme des forces spéciales, sans que cela soit une présence visible».

Officiellement, s’ils s’en sont toujours cachés, les alliés auraient bien utilisé «plusieurs centaines d’hommes au sol, britanniques et français», a affirmé ce mardi sur BFM TV Peer de Jong, spécialiste des questions militaires. Ces forces spéciales auraient même parfois combattu en première ligne, bafouant allègrement le droit international.

«Vous devez vous lever pour l’événement»

Le Daily Telegraph a révélé lundi de son côté comment les services secrets britanniques ont préparé depuis dix semaines l’offensive rebelle sur Tripoli. Dimanche, les actions de la Royal Air Force se sont parfaitement coordonnées avec celles des troupes rebelles au sol, permettant la prise rapide de la capitale libyenne. Au préalable, les insurgés avaient réussi à faire passer des armes de contrebande et des équipements de communication dans et autour de la ville, n’attendant plus que le signal pour déclencher le soulèvement.

Celui-ci a consisté en une phrase, prononcée samedi soir lors d’un discours du président du Conseil national de transition (CNT), Mustafa Abdul Jalil, sur la chaîne d’opposition Libya TV samedi soir: «Vous devez vous lever pour l’événement». Dès lors, l’opération «L’Aube de la sirène» s’est immédiatement engagée et déroulée avec le succès que l’on connait.

«L'Otan n'était pas aux commandes»

Une telle coordination militaire a cependant été démentie par un responsable de l’Otan qui a expliqué pour sa part que l'offensive des rebelles avait obligé Mouammar Kadhafi à déployer davantage d'équipements lourds afin de défendre ses positions dans Tripoli et dans d'autres parties de la Libye, permettant ainsi aux forces alliées de viser ses installations avec plus de précision.

«L'idée selon laquelle l'Otan a travaillé avec les rebelles au cours des récentes avancées vers Tripoli est fallacieuse», a-t-il déclaré. «Il s'agissait d'une réaction de l'Otan à un changement de donne sur le champ de bataille dans les deux, trois derniers jours, donc on a vu plus de tirs aériens. L'Otan n'était pas aux commandes», a-t-il ajouté.

Pour les rebelles, peu importe la manière, le résultat est là et le ministre turc des Affaires étrangères a déclaré ce mardi que la campagne militaire de l'Otan en Libye se poursuivrait jusqu'au rétablissement complet de la sécurité dans le pays. Cela passera par une poursuite des opérations de surveillance du ciel libyen. Aucun déploiement de forces terrestres au sol n’est envisagé.

Source: 20minutes.fr