Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

LIBEREZ LE SULTAN YOUSSOUF MAHAMAD NOURENE

prison_8.jpg

 

     Y’a-t-il un homme sensé dans l’entourage de Deby pour lui rappeler les règles élémentaires de la bienséance et lui faire comprendre que certaines postures font tâche à son honneur et ternissent l’image du pays. Mr Youssouf Mahamad Nourene, sultan de la chefferie traditionnelle des ZAGHAWAS de  TOUNDOUBAYE (Soudan) et ses compagnons ont été arrêtés dans le camp de refugiés d’Abou Nabak, dans la région de Wadi Fira, par la police de Deby. Son seul tort c’est de ne pas avoir accepté de mettre son peuple à la disposition de son armée et d’avoir su garder fièrement son autonomie vis-à-vis de ce régime honni et illégitime. Il faut le dire, cette attitude est rare de nos jours, et c’est tout à son honneur d’avoir su se comporter ainsi.

 

     Qu’on l’accuse d’être proche du Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE) cela va de soit car, comment en sera-t-il autrement ? Les combattants du MJE ne sont-ils pas ses compatriotes ? Ne sont-ils pas ses frères dans la communauté et par dessus tout, ne sont-ils pas tous liés par ce même sentiment d’avoir vécu la même tragédie ? Le sultan Youssouf Mahamad Nourene fait partie de ces chefs traditionnels qui n’ont jamais accepté de cautionner les pratiques qui consistent à garder le pouvoir clanique par tous les moyens, notamment par le recrutement des combattants au sein du clan ZAGHAWA, c'est-à-dire le mercenariat. Il y’a dans cette arrestation quelque chose d’abjecte, qui s’apparente à un règlement des comptes, et on est amené à se demander si Mr Deby a la capacité de surmonter cette peur animale vis-à-vis de son « ennemi caché » Mr OMAR EL BECHIR. S’il persiste et continue sur cette voie il est inévitable que cela risque de le conduire à sa perdition. Arrêter des civils dans un camp de refugiés est tout simplement contraire à l’éthique Républicaine, quelque soit le réalisme politique qui soutient cette démarche. Un camp de refugiés est un espace inviolable et il doit être respecté et protégé.

 

     Après le Docteur Khalil Ibrahim qui a échappé de justesse à une extradition vers le Soudan et la destitution arbitraire du Sultan Timan Deby, nous venons d’assister à l’arrestation du Sultan Youssouf Mahamad Nourene. Ce qui arrive à ces trois personnalités Zaghawas est révélateur d’un malaise qui ne dit pas son nom, mais qui ne laisse aucun doute sur son issue. Ce sont les prémices de l’effondrement d’un système pris au piège de ses propres contradictions. Cette pratique qui consiste à gérer une entité vaste et diverse comme le Tchad par des méthodes locales et claniques est dangereuse. Finalement, ce type de gouvernance a donné naissance à un régime hybride qui ne ressemble ni à une République ni à une Monarchie. Les idées trahies se vengent terriblement et Mr Deby n’échappera pas au verdict implacable de cette Némésis.

 

 

Babikir Souleyman Nourene

Paris, France