Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

merci-bcp.jpg

 

Grâce à votre solidarité, votre soutien  et à votre  mobilisation depuis le 08 mai dernier, date à laquelle j'ai été expulsé du Sénégal, la vérité a finalement triomphé sur l’arbitraire en faveur des démocrates, d’hommes épris de paix, justice, liberté et dignité humaine. En effet, aidé dans mes démarches par de nombreuses organisations de presse, des droits de l’homme, des personnalités politiques, des honorables députés, des chercheurs, des journalistes, des analystes politiques et des personnes anonymes, la France m’a finalement accordé un visa de longue durée, via son Ambassade à Conakry. Ce qui m’a permis de gagner la France le 13 juillet 2013.

Je viens  par la présente vous  remercier  - avec retard et je m'en excuse -  et vous  témoigner ma profonde gratitude pour cet heureux dénouement après mon expulsion du Sénégal. C'est aussi l'occasion d'exprimer de nouveau ma très grande reconnaissance aux personnes et organisations suivantes :

   En Guinée 

·Au Gouvernement guinéen, tout particulièrement à M.Diaby Gassama Khalifa, ministre des droits de l’homme et des libertés de la Guinée, qui n’a ménagé  aucun effort pour  porter à la connaissance du Président Alpha Condé, ma situation et lui demander de me  faciliter le séjour en Guinée, ainsi que son intervention auprès des autorités consulaires françaises à divers niveaux pour soutenir mes démarches.

 

  Mme Namba Touré Kaba  que j’ai rencontrée dans l’avion et qui m’a aidé à franchir l’aéroport de Conakry, m’a hébergé chez elle durant tout mon séjour guinéen, du 08 mai 2013 jusqu’à mon départ le 13 juillet 2013. J’avoue qu’elle m’a été d’un soutien  moral et matériel sans réserve.

- A tous les membres du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, pour leur bienveillance à mon  égard notamment Aziz Diop, Dr Cissokho, Allassane Camara, Mamadou Aliou Barry et Sanoh.

- L’Association  de la Jeunesse Guinéenne pour l’Aide au Développement et à la Prospérité (AJGADP)

 

  - Aux organes de presse locale.

Aux citoyens guinéens et guinéennes que j’ai rencontrés durant mon séjour à Conakry. 

  Au Sénégal

· Au Comité de Soutien Droit d’Asile et Liberté d’Expression (DALE), qui a mobilisé plusieurs mouvements associatifs du pays, pour exiger mon retour au Sénégal afin de faire prévaloir mes droits.

·   Aux médias (  Seneweb, Dakar Actu, Tfm, Walf Tv , Aps etc, La Tribune, Zik Fm etc…….)

· Aux Sénégalais et Sénégalaises qui m’ont connu à Dakar  et soutenu, lors de mon expulsion de Dakar.

 

En France

· A Reporters Sans Frontière, à Amnesty Internationale, à Internet Sans Frontière, à ACAT-France, à l’Association In Terre Acciôn, au député Maire Noël Mamère,  l’Association « Survie », le CNCD, au Dr Cristèle Bernard et Anne Picquart, Patrick Farbiaz et Léa Balage. 

   En Tunisie

Au député Franco-Tunisie, Selim Ben Abdelsalem, de l’Assemblée Constituante Elue, à la Société Française d’Entraide et de Bienfaisance (sfeb) sans oublier les jeunes activistes tunisiens et Hanen et Awatef Fned,Mohsen ATHIMNI Mohsen., Adel, Salim et Malek Jamaïl, Wissem.

 Aux Etats-Unis et  au Canada

· A la radio panafricaine Guinee View, son équipe rédactionnelle et ses auditeurs pour leur mobilisation continue.

·  A la diaspora tchadienne (Hamdallah Assali et Mahamat Oumar ), pour leur soutien moral et matériel 

  En Espagne

·A l’association Pueto-Humano, Amadou Bâ, le Sénateur Jordi Guilliot, à la presse espagnole en générale, je pense à Alma, Pepe, Carlos Bajo

 

  Aux médias panafricains et internationaux.

Radio France Internationale, Afrik.com, BBC, Jeune Afrique, la Voix de l’Amérique, Faraphina (Afrique du Sud), France 24, TV5 , Global Voice

  Aux  journalistes et analystes  politiques 

·        M.Gilles Yabi (Directeur de Projet à International Crisis Group)

·        M.Antoine Glaser, ancien directeur de publication de la lettre du continent 

 

  A toutes les personnes qui m'ont soutenu sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) et sur leurs différents blogs 

Mes remerciements s’adressent aux autorités françaises pour leur décision courageuse, leur attachement aux valeurs universelles, constituantes de la démocratie et de l’Etat de Droit

Je remercie également tous mes compatriotes du Sénégal et du monde entier qui m’ont soutenu moralement et financièrement et qui ne veulent pas être cités pour de raison de sécurité. Ils se reconnaîtront dans ce message de remerciements.

Enfin, je tiens a saluer le lectorat tchadien  sans lequel, le blog que j'anime n’aurait pas eu sa raison d'être. C’est surtout grâce à eux que cet espace d'expression trouve toute sa pertinence. Les mots me manquent pour lui exprimer mon infinie reconnaissance.

Permettez-moi de pouvoir remercier individuellement toutes ces personnes éprises de valeurs humanitaires et humanistes que j’ai rencontrées depuis les premiers balbutiements de ce long périple                  

Anna Gueye, Mignane Diouf, Ibou Diouf, Mme Hawa Dramé, Archippe Yepmou, Julie Owono, Félix Blanc, Juliette Fauré, Abdelkerim Yacoub Koundougoumi, Hassan Kerim, Seydi Gassama et Moustapha, Solo Niaré, Cheikh Fall, Basile Niane, Mme Dabo née Yeya Wane, Alassane Seck, Fatou  Kama, Me  Amadou  Kane, Aliou Diarra, Grand Ndiaye, Me Assane Dioma Ndiaye, Thierno Amadou Ndiogou , Pr Bouba Diop, Rama Hèlene Niang, Alioune Diop, Dr Ousmane Sy,  Mme Ndiaye (USE), M.Ibrahim Ndiaye, Ibangolo Abel Manga Maïna, Fodé Kouyaté, Telly Diallo, Ali Adji, , Mahamat Assileck Halata, Woulin Diallo, Kaar Kaa Sonn, Cyriac Gbogou, Fodé Kouyaté, Alexandre,  Ibra Seck,  Samba Badji, Katia Touré, Bruno Mezan, Elhadji Mor, Moctar Selane, Fatou Jagne Senghor, Awa Tamba, Moubarak Wade, Djibril Baldé. Ibrahim Lissa Faye, Moctar Bah, Sidi Yansané, Yanek et  Stephane (Lycée Français, Jean Mermoz), Stephane (Lycée Français de Conakry), Arafa Chérif, Rebecca, Pr Hamidou Diallo, Latif Haïdara, Ahmat Bchara Zeidane, Néné Ehémir Torna, Sanan Aruna, Mohamed Riziki.

Je n’oublie personne et je reste redevable à tous ceux et celles qui ont apporté leur contribution dans l’ombre pour le  triomphe de la justice et de la dignité humaine en général dans le monde.

Que les uns et les autres trouvent, ici, exprimés, mes sentiments de respect et d’éternelle gratitude !

 

                                                 Fait à Paris, le 22 juillet 2013

 

Makaila Nguebla