Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Chers Camarades.

La lutte que nous menons pour remettre notre pays sur la voie du développement durable en le débarrassant de cette gangrène du pouvoir MPS semble pour beaucoup connaître un virage difficile.

En effet, la normalisation hypothétique des relations politiques entre Ndjamena et Khartoum donne l’impression que c’est la fin d’une odyssée pleine d’amertume, de désolation et de désespoir.

En réalité, il n’en est rien du tout.

Notre lutte dis-je, connaissait déjà une sérieuse grippe qui lui fait faire du surplace. Nous sommes arrivés à une situation où nous sommes incapables de faire la guerre, comme incapables de faire la paix .et cela est dû au fait des dirigeants qui n’ont aucune vision nationale, et des cadres qui ont cautionné pour diverses raisons cette imposture.

Notre lutte a connu des dirigeants qui sont d’une irresponsabilité déconcertante. S’ils sont animés d’une opposition incontestable contre Déby, entre eux c’est carrément de l’aversion. La scène macabre qu’ils ont livrée le 2 et 3 février 2008 à N’Djamena en est une parfaite illustration.

Pour chacun d’entre eux, si ce n’est pas lui qui succède à Deby, alors il préfère que celui-ci demeure au pouvoir. Les cadres qui les entourent se sont trouvés pris dans un engrenage total. Piégés, ils n’ont aucune possibilité de modifier quoi que ce soit, ni dans la structure de la coalition, ni dans la structure des différentes formations, moins encore dans les manières de conduite de la lutte.

Puisque tous ces présidents sans exception refusent toute forme de rencontre statutaire qui pourrait remettre en cause leur «légitimité », c’est la raison qui a fait que des scissions se sont multipliées. Chacun des dits chefs préfère rester chef, même s’il est suivi seulement de deux personnes. Il est « l’incarnation divine ». Il est devenu impossible de les unir ; même ceux qui donnent l’impression d’être ensemble en fait c’est du bluff. Aucun d’entre eux ne rate l’occasion de jeter la peau de banane sous le pied de l’autre.

Telles sont malheureusement les réalités de l’opposition politico-militaire au moment de son démantèlement par les Soudanais qui ne savaient que faire d’un monstre, dont ils ont eux-mêmes favorisé l’émiettement et l’émergence des dirigeants sans odeur qu’ils ont imposés à l’opposition.

Autrement dit, les présidents des mouvements se complaisaient dans cette situation, et chacun voyait midi à sa porte.

Je crois fermement que c’était une bonne chose qu’un terme soit mis à cette situation malhonnête qui livre des faux espoirs aux populations désorientées qui attendent de ceux-là, de les délivrer d’une dictature aveugle qui les ronge chaque jour d’avantage. Il s’agit pour moi, d’une clarification qui permet une rectification de tir qui ne se fera jamais avec les dirigeants que nous avons connus. Ils sont incapables de se remettre en cause.

C’est le moment où jamais de réfléchir sérieusement à la mise en place d’une organisation responsable, unique, et ayant un programme à la mesure des défis que rencontre notre pays.
Il ne sera désormais plus question de juxtaposer des formations hétéroclites pour en faire un instrument de lutte. Toute personne qui désire faire partie d’une nouvelle formation si elle arrivait à se dessiner doit obligatoirement renoncer à toute appartenance à une autre durant la période de la lutte. Une lutte sans merci et multiforme.

C’est à cette réflexion que je vous invite de vous pencher sans délai afin d’ébaucher des pistes capables de relancer la lutte contre le système qui a programmé la déchéance totale de notre pays.

Le M.P.R.P. qui rassemble des milliers des résistants est créé pour servir de trait d’union afin de favoriser l’émergence d’un cadre de lutte véritablement national dans les conditions précisées ci-dessus.

Fait le 25 août 2011

ABOULANWAR Mahamat Djarma khatre. Contact : MPRP_tchad@yahoo.com