Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

  debconf

Lettre à la République !

 

 

Aujourd'hui je parle avec le cœur même si ce n'est pas la première fois !

 

On dit toujours qu'il faut oublier le passé car il ne reviendra plus, vivre mieux le présent pour espérer un avenir meilleur parce qu'on ne sait à l'avance ce qui adviendra ... Eh bien cette théorie, si ce n'est son milieu n'est parfois pas tout à fait vérifiée Car pour moi Le passé était une chance de bonne base, le présent l'est et l'espérance d'un meilleur comportement futur en est une aussi !

Aujourd'hui plus que jamais le Tchad traverse une époque qui est qualifiée de la plus difficile de tous les temps, culturellement et éducativement !

Allant de l'annulation du Baccalauréat, tout en passant par la grève des professeurs et des travailleurs du secteur public jusqu'au soulèvement populaire du CTL (Collectif pour un Tchad Libre), la situation est loin d'être esquisse !

 

1.  Mais dans tout ça ce qui me fait le plus mal est la baisse de taux de réussite au niveau "résultats du bac", j'accuse tous les deux camps pour me rassurer. Tout d'abord je me permet de jeter le tort au gouvernement parce que depuis que le Tchad était Tchad, il y'a manque d'enseignants d'une part et ceci dans presque toutes les régions du Tchad ( pas glamour le scolaire dans un pays à 75% analphabète je le sais ), et d'autres parts il y'a aussi le facteur d'exode qui pousse tous les fonctionnaires (je veux dire enseignants par là ) à ne vouloir servir l'Etat que depuis la capitale puisqu'ils ont entendu qu'elle deviendra vitrine de l'Afrique ( j'espère pour moi et pour eux que ce vœux se réalisera ) ! Vus ces défis, pas étonnant qu'on voit un pourcentage de 8,96% de réussite cette année.

 

2.  Concernant la grève, s'il y'a celui qu'il faut accuser, et ceci sur des bonnes bases et preuves palpantes, c'est l'actuel gouvernement et celui toujours en place. En effet, lors des grèves antérieures, sous le tutorat de quel ministre de l'enseignement je ne sais, il y aurait eu entente sur le fait qu'il y'aura, je dis bien il y'aura, augmentation de salaire à tous les niveaux et secteurs et ceci au niveau de toute l'étendue du secteur publique Tchadien. Ces travailleurs ne sont que nos parents, frères et amis et le gouvernement n'a en aucun cas le droit de les priver de leurs propres droits car un proverbe disait : " chose promise, chose due", combien de fois si elle est sur papier.

 

3.  revenons sur ce processus de Destruction, à mon humble opinion de tchadien connaissant son pays et son fonctionnement par la suite, qui est la CLT qui n'est autre qu'une mine que certains ont créé pour déclencher des hostilités dans les ménages du peuple tchadien. Ne nous suffit il pas d'avoir a vivre plusieurs fois des guerres, je dis bien Guerre, à maintes reprises dans toutes les grandes villes du pays y compris la capitale, et ceci n'est pas sans conséquence sur la vie humaine ? Ou bien, devrons nous être des arabes pour vivre libres, parce que c'est comme ça que je vois la copie de ce truc du printemps arabe car il est comme un logiciel transféré de support en support pour la réinstallation multiple sur différents territoires ? Est ce que les Tchadiens ont besoin d'une seule journée de Guerre de plus, si elle ne sera pas ethnique, pour être libre ?

Tout ceci je le garde pour moi sans cacher de le partager avec mes compatriotes qui ne font que la sourde oreille vis à vis de Ce mouvement. Soyons raisonnables et mettons nous à la place du juge et du jugé pour concevoir les faits.

 

Je reviens pour finir par porter un message au Président de la République et son entourage: Monsieur le Président, le Tchad, qui n'est autre que le pays qui vous a vu naitre est un bien chair pour nous tous comme il l'est pour vous, et la preuve est que vous l'avez défendu corps et âme pendant toute votre jeunesse. Mais n'est il pas temps de penser à votre progéniture politique dans la scène de votre ambiante évolution politique et financière nationale ? Le pays ne mérite-t-il pas la projection votre pensée dans l'avenir ? Voyez vous le pays dans une guerre après votre départ (Quoique puisse être la forme de votre départ, et par ceci j’entends « coup d'Etat » ou « mort naturelle » car n'a t-on pas dit que toute âme goutera à la mort ?) ?

Toutes ces questions, je suis sur que Vous vous les avez déjà posées et même si elles n'ont pas lieu de réponse, il va falloir insister pour la n'nième fois si nécessaire.

 

La suggestion que je me suis fait est que le Tchad a besoin, en ce moment, d'un épanouissement démocratique fondé sur des bonnes bases, d'une politique de transition nationale solide pour assurer la bonne gouvernance mais aussi et surtout de plusieurs infrastructures (ce que vous n'avez cesser de répéter et de faire pour le moment) . Au plaisir d'avoir la compréhension de tout un compatriote de quelque endroit qu'il soit, je vous prie de méditer entre mes lignes pour un Pays qui n'est autre que le notre !

 

Vive le Tchad et Vive la République libre, unie et prospère !

 

 

Abderahim Amine Ali